Déclarer ses revenus financiers

La période de déclaration des revenus 2015 a débuté, tous les résidents fiscaux français ayant déjà reçu leur déclaration.
Si les revenus du travail sont faciles à comptabiliser et déclarer il en va autrement des revenus financiers, provenant des investissements et des placements.
En effet, il convient de bien différencier les revenus fonciers des revenus des capitaux mobiliers.
Si les revenus fonciers, provenant des revenus locatifs ou de loyers issus de SCI et SCPI notamment, sont assez faciles à lister et à calculer il n’en va pas de même des revenus de capitaux qui peuvent provenir de nombreuses sources et de types d’investissements variés.
Ainsi, parmi les revenus de capitaux on retiendra notamment les intérêts du capital, les revenus des actions et parts, les revenus des contrats d’assurance-vie, les revenus des placements en bourse telles que les actions et obligations ou encore les revenus des placements de type Forex, CFD, options, matières premières, indices, devises…

Trop souvent, les investisseurs pratiquant le trading en ligne méconnaissent les éléments clés de la déclaration de ces revenus. Et ne pas les déclarer ou mal les déclarer les exposent à un redressement qui peut couter très cher.
Que vous soyez un trader professionnel ou occasion, vous vous devez de déclarer les recettes, et les éventuelles pertes, et être imposé dessus. S’il s’agit de votre revenu principal vous entrez dans la catégorie professionnelle et de ce fait les recettes sont soumises au régime BNC (bénéfices non commerciaux). Dans le cas contraire, s’il s’agit d’un revenu secondaire, le trader est soumis au régime forfaitaire, soit des plus values imposées à 18% plus 15,5% de prélèvements sociaux. A noter que cela ne concerne que les contribuables fiscalement domiciliés en France et dont le compte de trading est également en France.
Si comme de nombreux investisseurs sur le forex en france votre compte de trading est dans un établissement domicilié hors de France la fiscalité change, mais cela ne signifie pas pour autant que vous ne devez pas déclarer les gains. En effet, en tant que résident fiscal français, vos revenus provenant du trading seront alors imposés en fonction de votre taux d’imposition (0, 14, 30, 41 ou 45%), sans oublier les 15,5% de prélèvements sociaux.
On le voit l’imposition des comptes de trading peut vite peser lourd. Mais omettre, sciemment ou non, de déclarer les bénéfices réalisés au cours de l’année fiscale concernée par la déclaration de revenus c’est prendre le risque d’être redressé, ce qui prend la forme d’une amende pouvant atteindre plusieurs milliers d’euros à laquelle s’ajoute les sommes dues, les éventuelles pénalités de retard et la possible majoration qui peut atteindre 80% des sommes normalement dues.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Alle Kommentare einsehen