Indemnités kilométriques : comment ça marche

En pleine période de déclaration 2015 des impôts sur le revenu 2014, certains se posent la question de la différence entre indemnités kilométriques et frais réels.

Fonctionnement des indemnités kilométriques

Les indemnités kilométriques sont le remboursement effectués par une entreprise à un de ses salariés ou dirigeant pour les kilomètres effectués avec son véhicule personnel dans le cadre de son emploi.
Le remboursement se fait en fonction du barème kilométrique qui est fixé par le gouvernement et réévalué chaque année.
Le barème kilométrique 2015 a été officiellement publié le 28 février 2015 et est disponible ici : barème kilométrique 2015.

En plus des frais kilométriques dans le cadre de sa fonction, un salarié peut se voir également rembourser les trajets domicile-travail par son employeur son réserve de respecter quelques obligations (pas d’autre moyen de transport possible, être propriétaire du véhicule…).
Il est nécessaire de bien faire le point avec son employeur et de bien s’informer pour tout savoir sur le fonctionnement des indemnités kilométriques et optimiser au mieux sa situation fiscale, les remboursements et choisir le régime des frais réels ou l’abattement forfaitaire.

Régime des frais réels ou réduction forfaitaire ?

A partir du moment où un salarié se voit rembourser ses déplacements et/ou ses trajets domicile-travail ceux-ci seront ajoutés à ces revenus, ce qui ne l’empêchera pas par la suite d’opter pour le régime des frais réels ou pour la réduction forfaitaire. A noter que si l’on choisit d’opter pour le régime des frais réels il est impératif de conserver tous les justificatifs, qui ne sont pas à inclure à sa déclaration mais que l’administration sera en droit de réclamer et que vous devrez alors présenter faute de quoi le régime des frais réels ne pour être appliqué.

Rappelons que depuis quelques années le barème kilométrique est plafonné à 7 chevaux. Tout propriétaire d’un véhicule de plus de 7 chevaux se verra donc rembourser sur la base d’un véhicule de 7 chevaux, ce qui peut vite représenter un gros manque à gagner en particulier pour les véhicules e plus de 10 chevaux. Et il en va de même pour les contribuables optant pour le régime des frais réels, le plafonnement étant également de 7 chevaux dans ce cas.
Il peut donc dans certains cas s’avérer judicieux d’acquérir un véhicule de maximum 7 chevaux qui sera dédié aux déplacements professionnels et aux trajets domicile-travail.

Par ailleurs, tant pour l’administration que pour l’employeur, il est nécessaire bien tenir le compte des kilomètres effectués, pour cela une application installable sur un ordinateur, une tablette ou un smartphone telle que ikmanager sera un outil idéal.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Alle Kommentare einsehen