Le fardeau fiscal et social contine de s’accroitre sur les salariés français

Comme chaque année, l’Institut économique Molinari, en collaboration avec Ernst & Young, publie son étude intitulée « Fardeau social et fiscal de l’employé moyen au sein de l’UE », qui permet notamment de définir pour chaque pays le symbolique jour de libération fiscale.

Les salariés français toujours plus imposés

Il ressort de l’étude qu’en 2014 les salariés français sont les 2ème plus imposés d’Europe derrière les belges comme en 2013 (voir Jour de libération fiscale 2013). Cependant, on constate également que le jour de libération fiscale et sociale des français a reculé de deux jours, passant de 26 au 28 juillet, le fardeau fiscal et social passant de 56,6% à 57,17%.

C’est d’autant plus paradoxal que le salarié français est parmi les mieux paysé d’Europe. En terme de salaire complet (incluant les charges patronales et salariales), le français est le 4ème mieux payé d’Europe. Mais une fois payé les charges patronales et salariales), les taxes et les impôts il n’est plus que 10ème en terme de pouvoir d’achat.

Citation de Cécile Philippe, directrice de l’Institut économique Molinari (IEM) et co-auteur de l’étude :
« La situation française est très inquiétante. En dépit des appels à la pause fiscale, la pression fiscale continue de croître. Les impôts pesant sur le salarié moyen augmentent significativement en France en 2014, contrairement à ce que l’on observe en Italie, aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne ou au Royaume-Uni.
Et dépit de cette ponction sans précédent depuis 2010, les comptes publics restent déficitaires et la dette publique s’envole. La France, jadis vertueuse, est désormais dans le groupe des pays les plus endettés. »

Source : Fardeau social et fiscal de l’employé moyen au sein de l’UE – 2014

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Alle Kommentare einsehen