Les mauvais payeurs plombent les bénéfices

C’est un fait, quand une entreprise fait face à des impayés ou des retards de paiement cela engendre des coûts, qu’il s’agisse des frais de recouvrement, du coût des capitaux propres ou dettes ou encore de la perte pure engendrée.
Et bien évidemment ces coûts réduisent le bénéfice net de l’entreprise. Il est donc plus qu’indispensable de se protéger au mieux contre les mauvais payeurs mais également de tenter de réduire au maximum les impayés et le retards de paiement.

Impayés et retards de paiement, ennemis de l’entreprise

Quelle que soit la taille d’une société, il n’est pas normal qu’une fois qu’elle a vendu un produit ou un service elle ne soit pas payé. En effet, la réalisation de la prestation ou la fabrication du produit a engendré pour le vendeur un cout (matière, main d’œuvre, frais financiers….). Il est donc normal que le vendeur puisse encaisser de quoi couvrir au moins l’ensemble de ses frais voire puisse réaliser une marge qui, une fois taxée à l’Impôt sur les sociétés, deviendra son bénéfice net.
Et n’oublions pas qu’une étude a estimé que les impayés et retards de paiement seraient à l’origine d’une défaillance d’entreprise sur quatre!

Aussi est-il important de se faire payer, dans les délais prévus pour un vendeur, car l’entreprise à toujours besoin de fonds notamment pour verser les salaires et régler ce qu’elle doit aux divers organismes étatiques (URSSAF, TVA…) qui eux ne tolèrent pas le retard.

Plusieurs solutions existent, permettant aux entreprises de se prémunir le plus possible contre les impayés et réduire au maximum les retards de paiement. Si certains optent pour des solutions internes il faut bien considérer que cela mobilisera un ou plusieurs salariés, aussi cette solution ne peut être mise en place que sur de grosses structures. Sinon il est également possible de faire appel à des sociétés dont c’est le métier et qui proposent de nombreux services.
Ainsi le spécialiste parisien Cabinet phénix propose aussi bien des prestations préventives telles que l’assurance, le renseignement financier et commercial ou la formation, que des actions de recouvrement de créances, autant à l’amiable que par voie judiciaire.
Sachant qu’il vaut quand même mieux perdre une partie des sommes dues que l’ensemble, il est primordial de faire appel à des spécialistes qui maitrisent les textes juridiques et les méthodes de recouvrement. Car il ne faut pas non plus oublier qu’un recouvrement doit respecter le formalisme imposé par la loi et qu’en cas contraire la procédure peut être considérée comme nulle.

Alors, quand bien même votre entreprise se porte bien, ne subissez plus les mauvais payeurs et gagnez ce qui vous est réellement du.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
älteste
neueste bewertet
Inline Feedbacks
Alle Kommentare einsehen