Taxe sur les boissons énergisantes

Dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale, dit PLFSS 2O14, les députés on adopté le texte créant une taxe sur les boissons énergisantes, c’est à dire contenant un certain niveau de caféine ou de taurine.

Taxe sur les boissons énergisantes : seuil relevé pour plaire à Coca-Cola ?

Concrètement, le texte adopté par les députés valide la mise en place d’une taxe additionnelle de 200 euros par hectolitre, soit au final un euro de plus par litre qui seront à la charge du consommateur. Ceci représentant selon les marques entre 15 et 20% de hausse du prix de vente final au consommateur.

Seront concernées toutes les boissons énergisantes, contenant plus de 220 mg de caféine ou plus de 300 mg de taurine par litre. Ceci concernera donc les boissons de type Red Bull, Monster, Dark Dog ou encore Energy Drink et Burn.

Ce qu’il est intéressant de constater c’est que le texte de loi original visait à taxer les produits contenant plus de 150 mg de caféine par litre, ce qui aurait inclus les produits de type Coca-Cola et Pepsi-Cola. Cependant, un député socialiste a déposé un sous amendement qui a relevé le taux de 250 à 220 mg, sous amendement qui a été adopté.
Les députés auraient-ils subis des pressions de la part des deux géants des boissons au Cola ou auraient-ils été achetés par ces mêmes marques ? On peut se poser la question car pourquoi au départ le niveau de 150 mg de caféine par litre découlait à la fois de seuils relevés par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (lire le rapport : Avis de l’ANSES relatif à l’évaluation des risques liés à la consommation de boissons dites « énergisantes » ) et du niveau à compter duquel le fabriquant doit obligatoirement préciser le taux de caféine par litre dans son produit.

Bref, la taxe sur les boissons énergisantes ne concernera ni Coca-Cola ni Pepsi-Cola et seuls les députés pourront préciser pour quelle raison le seuil a subitement été revu à la hausse de près de de 50%.
Qui plus est, si ces boissons sont effectivement nocives pour les consommateurs, cette taxe sur les boissons énergisantes aura t-elle pour autant un quelconque impact sur le niveau de consommation ? On peut en douter. Au final, il ne s’agira que d’une taxe de plus pesant sur les consommateurs finaux, qui entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2014.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Alle Kommentare einsehen