Guides
Comparatifs

Rebalancement de portefeuille : comment rétablir la pondération initiale

En quoi consiste un rééquilibrage de portefeuille et pourquoi choisir de réaliser une telle action ? Dans cet article, nous te donnons toutes les informations à connaître sur les coûts d’un rebalancement de portefeuille et les différentes stratégies qu’il est possible d'adopter. Grâce à notre calculateur, tu peux également calculer toi-même comment rééquilibrer la pondération de tes titres en fonction des objectifs que tu vises.

💰

Rebalancement de portefeuille
21%
%
63%
%
16%
%

🧮

Calcul
Vendre

Acheter

Acheter

Qu’est-ce que le rebalancement de portefeuille ?

Le rééquilibrage de portefeuille consiste à rétablir l’allocation initiale de tes actifs (asset allocation). En raison des fluctuations des cours en bourse ou sur d’autres marchés, différents actifs évoluent différemment. Tandis que certains augmentent, d’autres perdent ou conservent leur valeur. Ces variations modifient la répartition de ton portefeuille où certains actifs peuvent être surreprésentés. Pour suivre une stratégie d’investissement passive à long terme, il est donc important de procéder à des rééquilibrages réguliers afin de rétablir la structure initiale de ton portefeuille. Si le rebalancement peut s’effectuer à l’intérieur d’une seule classe d’actifs (par exemple rétablir la répartition entre 3 ETF), il peut également être fait à l’échelle de ton portefeuille patrimonial global pour réajuster tes positions en fonction de ton profil de risque.  

En quoi consiste l’approche buy-and-hold ?

La stratégie buy-and-hold (acheter et conserver) repose sur l’idée d’éviter les opérations fréquentes. L’idéal étant d’acheter une action et de la conserver à long terme, de préférence pendant de nombreuses années.

Buy-and-Hold et rééquilibrage vs Stockpicking

La stratégie de buy-and-hold ainsi que le rebalancement qui en découle s’opposent à ce qu’on appelle le stockpicking et le market timing. Le stockpicking et le market timing sont des stratégie d’investissement avec lesquels la structure du portefeuille peut changer assez fréquemment : les titres sont achetés et vendus selon certaines tendances ou opportunités identifiées. Cette stratégie beaucoup plus active et court-termiste diffère du simple rééquilibrage, qui est lui conçu pour le long terme avec pour objectif d’intervenir le moins possible, juste ce qu’il faut pour rétablir la pondération initiale.

Pourquoi est-il important de rééquilibrer son portefeuille ?

Il est important de rééquilibrer régulièrement son portefeuille pour plusieurs raisons :

  • Un rééquilibrage te permet de rétablir le niveau de risque que tu as préalablement défini

  • Tu augmentes tes chances de rendement (rappelons-nous que les actions qui ont particulièrement bien évolué par le passé sont statistiquement moins performantes à l’avenir - rééquilibrer c’est justement réajuster en faveur des perdants, ce qui est assez contre-intuitif mais payant au long terme) 

Bien que le buy-and-hold ait pour objectif d’éviter les opérations actives régulières, les fluctuations de valeur obligent parfois à restructurer son portefeuille. Les différents actifs qui composent ton portefeuille n’évoluent en effet pas toujours de la même manière ce qui entraîne mécaniquement des changements au niveau de la structure. C’est là que le rééquilibrage a pour mission d’intervenir activement.

Il s’agit essentiellement d’intervenir pour maintenir ou rétablir la structure initiale du portefeuille (asset allocation). Il est donc inévitable de procéder de temps en temps à des restructurations.

Stratégies de rééquilibrage

S’il faut éviter un rééquilibrage trop fréquent de son portefeuille, il est parfois nécessaire pour rétablir sa structure initiale. En principe, il existe deux stratégies possibles : ne pas rééquilibrer ou rééquilibrer.

Choisir de ne pas rebalancer

Même si cette option peut paraître étrange au premier abord, elle est en réalité très courante : ne rien faire. Ne pas rééquilibrer signifie laisser les cours décider de la pondération de ton portefeuille. Certaines positions vont donc prendre en importance alors que d’autres vont en perdre. Ne pas rééquilibrer revient donc à accepter ces évolutions et ne pas tenir rigueur d’une composition précise.

Choisir de rééquilibrer

Si tu choisis de rééquilibrer, il te faudra intervenir activement dans ton placement de temps en temps. Une stratégie commune consiste à rééquilibrer ton portefeuille global en fonction des grandes positions ou classes d’actifs. C’est ce que l’on appelle l’action contracyclique. Pour illustrer notre propos, supposons que la répartition actuelle de ton portefeuille soit la suivante :

Supposons que dans un an, le cours des actions aura considérablement augmenté et que leur part dans ton portefeuille global soit mécaniquement passée de 40% à 60%. Avec une plus forte pondération, ton portefeuille est maintenant exposé à un risque plus élevé que précédemment : son exposition passe en effet de 40% à 60%. Un rééquilibrage te permettrait donc de revenir à la distribution initiale et de sécuriser une partie de tes profits en actions. 

Concrètement, cela revient à vendre une partie de tes actions (avec bénéfice) afin que leur valeur totale atteigne de nouveau 40% de la valeur totale du portefeuille. Tu rétablirais ainsi la pondération initiale de ton portefeuille global.

Réaliser des bénéfices et optimiser son rendement grâce au rebalancement de portefeuille

Rééquilibrer son portefeuille n’est pas seulement utile que pour réduire son exposition au risque, cela contribue aussi souvent à optimiser son rendement. Le rééquilibrage présente en effet un avantage de market timing : en vendant les titres qui se sont bien développés, tu réalises un bénéfice. Dans le cas inverse, en achetant les titres qui se sont moins bien portés, tu profites d’un prix avantageux.

Rebalancement de portefeuille par l’achat de nouveaux titres (Cash Flow Rebalancing)

Si tu ne souhaites pas vendre tes titres, tu peux également procéder à un rebalancement en en achetant des nouveaux. Dans ce cas, tu ne vends pas de positions spécifiques de ton portefeuille mais tu rétablis sa structure initiale uniquement en effectuant de nouveaux achats, par exemple en rachetant les positions qui ont perdu en valeur. 

Cette méthode a pour effet d’effectuer uniquement des achats et d’éviter ainsi les plus-values imposables. Cette forme de rééquilibrage convient donc surtout aux investisseurs dont la charge fiscale est déjà élevée.

Vérifier régulièrement l’équilibre du portefeuille

Pour pouvoir effectuer un rééquilibrage optimal de ton portefeuille, il est d’abord nécessaire de vérifier régulièrement son état. Il est judicieux de procéder à un tel contrôle à une date précise et à intervalle régulier. Il peut s’agir du premier jour du mois ou de chaque début du trimestre. 

Cette vérification régulière permet d’identifier d’éventuels changements dans la composition du portefeuille et d’examiner la pondération de chaque actif. C’est ici que notre calculateur peut s’avérer utile : si certaines positions ont pris le dessus sur les autres, tu peux procéder à un rééquilibrage.

Celui-ci peut être effectuée selon les deux méthodes évoquées précédemment : 

Tu peux choisir de vendre les positions du portefeuille qui ont pris en pondération ou racheter celles qui en ont perdu.. Dans les deux cas, il est toutefois nécessaire de vérifier au préalable si un tel rééquilibrage est utile, car comme nous allons le voir, le rebalancement de portefeuille peut engendrer des frais.

Coûts d’un rebalancement de portefeuille

Comme nous l’avons mentionné plusieurs fois, le rééquilibrage du portefeuille doit se faire de manière régulière, tout en évitant les restructurations actives trop fréquentes. 

Comme pour toute opération financière, un rebalancement de portefeuille peut entraîner certains coûts. Ceux-ci se composent notamment des quatre éléments suivants :

  • Frais de transaction
  • Impôts sur les plus-values
  • Droits d’entrée pour certains OPC
  • Pertes éventuelles

Les frais de transaction, principal facteur des coûts de rééquilibrage

Les frais de transaction sont généralement le principal facteur de coût lors d’une opération de rééquilibrage. Ils s’appliquent aussi bien aux achats qu’aux ventes et peuvent donc créer un manque à gagner lors d’une réallocation d’actifs. 

Si l’on imagine par exemple que tu décides de vendre des actions car celles-ci ont pris trop d’importance dans la répartition de ton patrimoine, cette vente entraînera des coûts sous la forme de frais de transaction. 

L’impôt sur les plus-values

Un autre facteur de coût lors d’un rééquilibrage est l’impôt que tu dois payer si tu réalises une plus-values. Celles-ci sont soumises à une flat-tax de 30% (12,8% au titre de l’IR et 17,2% au titre des prélèvements sociaux). Ce facteur coût ne s’applique que lors d’une vente, tu peux donc l’éviter en procédant à un rebalancement de portefeuille par achat de nouveaux titres. 

Droits de gardes pour certains fonds

Si tu effectues un rééquilibrage par l’achat de nouveaux titres, tu peux être amené à souscrire de nouvelles parts de fonds. Certains fonds facturent des droits d’entrée qui s’expriment en pourcentage du montant investi et qui diminuent donc d’entrée de jeu ton rendement. Sache que ces droits d’entrées ne s’appliquent que sur (certains) fonds actifs et pas sur les ETF.

Les pertes éventuelles

Lors du rééquilibrage, il est possible qu’en vendant certains titres tu sois amené à réaliser une perte. Ces pertes doivent être considérées comme des coûts, au même titre que les frais évoqués précédemment.

Rapport coûts / utilité d’un rebalancement de portefeuille

Tu l’as désormais compris : rééquilibrer son portefeuille engendre certains coûts. Avant de procéder à une telle opération, il est donc nécessaire de s’interroger sur le rapport entre les coûts et les bénéfices potentiels. Le rééquilibrage est certes une partie importante de l’investissement à long terme, mais il doit être réalisé de manière calculée et pas trop fréquente.

Il est par exemple peu judicieux de procéder à des restructurations régulières de très faible valeur, d’autant plus qu’il est normal que ton portefeuille évolue. Une stratégie peut être de fixer une limite à partir de laquelle un rééquilibrage devient nécessaire. On peut ainsi envisager un écart d’au moins 10% par rapport à l’allocation d’actifs initiale comme le signe d’un besoin de rééquilibrage. Ces limites varient selon les investisseurs et c’est à toi de considérer les facteurs qui jouent un rôle important.

Conclusions

L’objectif principal d’un rééquilibrage est de rétablir régulièrement la structure initiale du portefeuille. Ceci te permet de maintenir à terme une certaine stratégie et un certain niveau de risque, préalablement fixés. Tu protèges également ton patrimoine d’un déséquilibre d’allocation, d’une perte de diversification et d’une concentration du risque.Mais le rebalancement de portefeuille peut engendrer certains coûts, c’est pourquoi il est important de bien évaluer le rapport entre coûts et bénéfices et de ne pas rééquilibrer trop souvent.

FAQ – Questions fréquentes 

Pourquoi rééquilibrer son portefeuille ?

Comment fonctionne un rééquilibrage de portefeuille ?

Rééquilibrer est-il compatible avec une stratégie de buy-and-hold ?