Guides
Comparatifs
Combien va me rapporter mon PEA

Combien rapporte un PEA ?

Tu as décidé d’ouvrir un PEA pour investir sur les marchés actions. Très bonne initiative, mais tu te poses sûrement la question de savoir combien rapporte un PEA. Cette question n’est pas simple, notamment parce que chaque PEA est différent. Tout va dépendre des investissements réalisés. Dans ce cas, quels sont les facteurs influant sur la performance des actions ? Comment optimiser le rendement de son PEA en adoptant les bonnes stratégies ? 

💡

À savoir
  • Le rendement d’un PEA varie en fonction des titres qui y sont logés, eux-mêmes soumis aux hausses et aux baisses des marchés boursiers.
  • Le PEA comporte un risque de perte en capital car il est investi sur des supports actions.
  • Une durée de placement longue (plus de 8 ans) réduit le risque systématique de ton portefeuille en lissant la performance dans le temps.
  • Diversifier son portefeuille réduit le risque spécifique propre à chaque action : les différents titres se contrebalancent les uns les autres de façon à te fournir une performance intéressante dans le temps, sans dépendre de variations de titres individuelles.
  • Grâce aux ETF, il est possible de se constituer facilement un portefeuille diversifié sur son PEA
  • S’il est conservé plus de 5 ans, le PEA permet une exonération des 12,8% d’impôt sur les gains réalisés, ce qui augmente bien sur ton rendement de façon non négligeable.

Pourquoi est-il difficile de savoir combien rapporte un PEA ?

Si tu places ton argent sur un livret d’épargne, tu sauras dès le départ combien cela va te rapporter. Le taux d’intérêt est connu à l’avance. C’est le niveau zéro du risque, mais aussi de la rentabilité. Quand tu investis sur un PEA, tout va dépendre de la performance des actifs financiers qui vont le composer. En effet, le PEA est constitué de titres investis sur des supports actions (actions individuelles, fonds commun de placement ou ETF). Les marchés boursiers sont par nature volatils. Cela signifie qu’ils montent ou baissent en fonction d’éléments conjoncturels ou structurels. 

Si tu veux trouver les meilleurs PEA en ligne pour , notre comparatif peux t’aide à faire le bon choix.

Les éléments conjoncturels

Les éléments conjoncturels (hausse ou baisse des taux d’intérêt, indicateurs économiques, taux de change, anticipation d’une crise financière ou au contraire d’une période de croissance, etc.) impactent le marché tout entier. C’est ce qu’on appelle le risque systématique ou risque de marché. Ce risque n’est pas diversifiable puisque tout le marché est concerné. Cependant, il est considéré comme un “bon” risque dans la mesure où il s’agit d’un risque rémunéré. Une exposition à ce risque t’offre en effet une compensation : c’est le rendement moyen du marché. 

Les éléments structurels

Les facteurs structurels quant à eux sont propres à chaque entreprise (résultats, santé financière, niveau de la dette, etc.). Ils influencent directement ce qu’on appelle le risque spécifique d’une action. On parle dans ce cas de “mauvais” risque – par opposition au risque systématique – car celui-ci n’est pas rémunéré. La bonne nouvelle, c’est que lui par contre est diversifiable. En investissant dans un large panier d’actions plutôt que dans quelques valeurs individuelles, les effets de hausse et de baisse vont se compenser ce qui va stabiliser ta performance et éliminer le risque spécifique.

Pour résumer 

Le rendement d’un PEA dépend du rendement des titres qui le composent. Investi principalement sur des supports actions, tu obtiens donc un rendement en échange d’une prise de risque. Tout dépend alors comment et à quels risques tu t’exposes. Idéalement, tu t’exposes donc intelligemment au risque de marché pour profiter de son rendement et tu réduis au maximum ton exposition au risque spécifique qui ne t’apporte rien. Comment faire : investir sur le temps long et de façon extrêmement diversifiée. Retiens que miser sur le marché est plus prévisible, alors que t’exposer à un risque spécifique en misant sur une entreprise en particulier est un pari. Et comme pour tout pari, tu peux gagner gros mais aussi perdre tout.  
Si tu souhaites plus d’informations sur les actions, leur risque et le rendement associé, tu peux consulter notre article sur qu’est-ce qu’une action en bourse ?

L’investissement en actions sur le PEA

Une des méthodes les plus basiques pour investir sur un PEA est d’acheter une ou plusieurs actions en direct. Un tel investissement sur ton PEA peut être comparé à un achat en vrac dans un supermarché.

L’achat d’une action

Comme nous venons de le voir, acheter une action individuelle, c’est toujours parier sur l’évolution positive d’une entreprise, en prenant le risque d’une évolution inverse. Cette prise de risque peut donc s’avérer profitable, ou pas. Personne ne le sait et même ceux qui prétendent le savoir, se trompent dans la majorité des cas. Tu peux donc t’attendre à tout et à rien. Il s’agit d’un risque non rémunéré, car entièrement diversifiable. Et c’est exactement ce que tu peux faire en achetant davantage de titres différents, idéalement la totalité du marché.

Le stock-picking

Le stock-picking consiste à choisir plusieurs actions parmi celles du marché, en fonction d’analyses (toujours plus ou moins subjectives) et d’un potentiel de croissance qui semble intéressant. L’objectif ici est de trouver les actions qui vont faire mieux que le marché. Acheter plusieurs actions c’est diversifier davantage, c’est donc mieux mais pas encore bien. Pourquoi ? Cette approche part du principe que tu sélectionnes parmi les actions du marché, uniquement celles qui vont performer, en laissant de côté les autres. Or tu n’en sais rien. C’est donc une méthode chronophage, pas vraiment plus efficace que la première.

Imagine-toi créer une recette sans vraiment t’y connaître, juste en achetant des ingrédients séparés qui semblent individuellement très bons. Pas sûr que le résultat final soit très probant. En tout cas, il n’y aura aucune garantie. En résumé, ton rendement avec le stock-picking est potentiellement élevé, mais l’investissement est également très risqué, avec un danger réel de perte en capital.

L’investissement en fonds communs de placement sur le PEA

Acheter des fonds d’investissement sur un PEA, c’est confier son argent à un gérant qui va l’investir selon une certaine stratégie. Même dans ce cas, le rendement du PEA dépend de la performance des fonds sélectionnés. Comme pour les actions, la performance de ton PEA varie en fonction de celle des fonds. Une fois encore, l’objectif est ici de battre le marché.

Si on poursuit notre métaphore du supermarché, nous ne sommes plus ici sur un produit en vrac, mais sur un plat préparé, bien emballé et cuisiné. 

Le fonds peut être investi sur un secteur d’activité ou une zone géographique. Le gérant effectue ensuite lui-même la sélection des actions à mettre dans son fonds, avec l’objectif de surperformer l’indice ou le marché sur lequel il est positionné. Ces investissements sont moins risqués que ton stock-picking fait maison, car le choix des titres est laissé à des professionnels dont c’est le métier de faire des analyses de marché approfondies. 

Cependant, cela reste un pari dans la mesure où le gérant va sélectionner lui aussi certaines lignes et pas l’ensemble du marché. D’ailleurs, peu de gestionnaires arrivent à battre leur marché de référence. En France, sur 10 ans, seuls 6% des fonds gérés activement ont réussi à battre leur indice de référence ! De plus, même si le gérant fait aussi bien que son indice, ce qui est très difficile sur la durée, sa performance sera diminuée des frais de gestion du fonds. 

L’investissement en ETF

Une autre option pour investir sur un PEA c’est d’acheter des ETF. Ce n’est pas toujours connu, mais de nombreux ETF sont éligibles au PEA.

Ces produits financiers reproduisent à l’identique un indice et ont donc exactement la même performance que le marché boursier qu’ils suivent. Ils te permettent avec un seul achat de te positionner sur tout un marché. 

Autre avantage des ETF : leurs faibles frais de gestion. En effet, l’investissement est passif. La sélection des titres ne se fait pas sur la base d’analyses effectuées par des gérants, mais sur la base de règles simples et transparentes, dont la principale est : répliquer l’indice de marché. La gestion du portefeuille est simplifiée et peut donc être automatisée. Qui dit automatisation, dit moins d’intervention humaine, et donc moins de frais. C’est un des avantages majeurs des ETF par rapport aux fonds d’investissement classiques en gestion active. 

Sur le long terme, rares sont les investisseurs et gérants de fonds qui, par leurs choix et décisions d’investissement, réussissent à surperformer les marchés. Cela peut arriver sur des périodes parfois plus ou moins longues (périodes souvent mises en avant par ces derniers), mais sur le long terme c’est très rare. Sur les 10 dernières années, 98% des fonds actions en euros ont fait moins bien que le marché. 

Prenons l’exemple du CAC 40. Sa performance sur les 5 dernières années est de 57%; +123,77% sur les 10 dernières. Si tu achètes un ETF qui reproduit le CAC 40, tu obtiens la performance du CAC, ni plus, ni moins. Plus la période de placement est longue, plus les aléas de marchés sont absorbés. Par exemple, le CAC 40 a énormément baissé après l’explosion de la bulle des années 2000, mais nous sommes aujourd’hui revenus à des niveaux supérieurs à cette période.

🧐

Rappel

Prenons un exemple : J’ai placé 5.000€ il y a 10 ans sur l’ETF Lyxor CAC 40. J’ai donc obtenu la performance du CAC 40 sur les 10 dernières années, à savoir 123,77%. Mon portefeuille est aujourd’hui valorisé à 11.188,5€. Cela représente une performance annualisée de 8,38%. Quand on sait que le taux du livret A est à 0,5%, cela laisse rêveur.

Comme nous venons de le voir, un investissement passif via un ETF est donc généralement plus performant qu’un investissement dans un fonds actif. Si un ETF sur le CAC 40 est un bon début, on s’aperçoit rapidement qu’il a ses propres limites. En effet, c’est un indice 100% français, composé de seulement 40 titres et dominé par le secteur des biens de consommation, notamment cycliques (luxe). On peut faire mieux en matière de diversification géographique et sectorielle. Comment ? Tout simplement en investissant sur un ETF positionné sur un marché plus large, par exemple le marché mondial. Nous en reparlerons un peu plus loin dans l’article.

Les bonnes pratiques à mettre en place pour optimiser le rendement du PEA

Nous venons de le voir, le rendement d’un PEA est très variable. De nombreux facteurs entrent en ligne de compte, et notamment le type d’investissement réalisé. En complément de ce que nous avons abordé dans la partie précédente, des stratégies simples à mettre en œuvre existent pour optimiser les performances d’un PEA. Ces techniques assurent une limitation du risque dans la durée tout en optimisant la performance.

Augmenter la durée de placement

Nous en avons déjà largement parlé, mais c’est un point essentiel, peut-être le plus important quand on parle d’investir sur les marchés boursiers. C’est ce qu’on appelle la stratégie de “buy-and-hold”, soit acheter et tenir la position. Les marchés financiers connaissent des périodes de grandes variations. Pour éviter de subir ces aléas et être obligé de vendre dans des circonstances peu favorables, la meilleure option est de rester longtemps sur ses positions. Tu mises ainsi sur une croissance à long terme de l’économie sans te préoccuper des fluctuations temporaires.

Lisser son prix d’achat

Pour investir ton argent il existe globalement deux options : tu investis quelques fois (ou même qu’une seule fois) des sommes importantes ou alors tu investis régulièrement des sommes plus modestes. Laquelle de ces deux options est la plus avantageuse ? 

Si tu investis en une fois une somme importante, se pose alors la question du timing. Les cours sont-ils au plus bas ou au plus haut ? Est-ce le bon moment ? Difficile, voire impossible à dire. Tu peux donc avoir de la chance ou pas. Si tu investis de façon régulière (admettons une fois par mois), la question ne se pose pas. Tu achèteras parfois à prix faible et parfois à prix fort, donc au prix moyen, généralement plus avantageux. C’est ce qu’on appelle l’effet du coût moyen ou “cost average effect” en anglais. Inutile de t’expliquer que si tu achètes moins cher les titres de ton PEA, le rendement de celui-ci sera meilleur. 

Diversifier son portefeuille

La diversification du portefeuille est un des éléments prépondérants pour lisser le risque de son portefeuille et sécuriser sa performance. Même si le marché baisse, il est rare que tous les titres baissent en même temps dans les mêmes proportions, sur tous les secteurs d’activité et sur toutes les zones géographiques. L’objectif de la diversification est de créer un effet de balancier entre les titres qui surperforment et ceux qui sous-performent. Tu as sûrement déjà entendu l’expression “ne pas mettre tous les œufs dans le même panier”. Avec les actions, c’est pareil que pour les œufs.

Pour tout savoir sur les bonnes pratiques d’investissement et l’investissement en actions, tu peux consulter notre guide investir en bourse, ou encore notre article dédié aux actions.

Comment améliorer le rendement de son PEA grâce aux ETF ?

Nous avons vu qu’il est possible de s’exposer au marché français via un ETF sur le Cac 40. Cependant, cet indice 100% français est très concentré géographiquement, mais également dominé par certains secteurs cycliques comme le luxe par exemple. Une des limites souvent évoquées du PEA est qu’il oblige à investir sur des titres européens, et donc qu’il limite la diversification des actifs. Cependant, la méthode de réplication synthétique des ETF ouvre des perspectives de diversification très avantageuses pour le PEA. Il est ainsi possible d’investir sur le MSCI World via un PEA, indice de référence sur le marché mondial.

Par exemple, le Lyxor PEA Monde (MSCI World) UCITS ETF – Capi permet de suivre l’indice MSCI World. Bien que le PEA soit réservé aux titres de sociétés françaises et européennes, cet ETF va répliquer la performance de l’indice MSCI World. Celui-ci est constitué d’un panel de plus de 1.600 moyennes et grandes entreprises situées dans 23 pays développés. De plus, cet indice est réputé pour avoir une volatilité relativement faible, inférieure à celle d’indices nationaux. Sur les 5 dernières années, l’ETF Lyxor PEA Msci World a obtenu une performance de +98,15%, atteignant 153,3% sur 10 ans. Cela représente une performance annualisée de 14,6% par an sur 5 ans, et de 9,73% sur 10 ans. Ces performances sont boostées par l’option de capitalisation de l’ETF qui permet de réinvestir les dividendes.

Autre exemple, l’ETF AMUNDI MSCI WORLD UCITS ETF – EUR (C) est lui aussi positionné sur le MSCI World.

Si tu veux en savoir plus sur ce sujet, tu peux consulter notre article qui explique pourquoi acheter des ETF sur un PEA.

L’avantage fiscal du PEA : un atout majeur pour son rendement

Le PEA est une enveloppe fiscale. S’il est détenu plus de 5 ans sans effectuer de retraits, les gains (plus-values, dividendes et coupons) sont exonérés des 12,8% d’impôt sur le revenu. Seuls les 17,2% de prélèvements sociaux seront dus.

Concrètement, cela signifie que tes investissements bénéficient d’un gain supplémentaire de 12,8% quand ils sont effectués à l’intérieur du PEA. En effet, l’exonération d’impôt est acquise après 5 ans de détention du PEA, mais elle s’applique dès le début sur le PEA. Tant qu’il n’y a pas de retrait, il n’y a pas de fiscalité à payer. 

🧐

Rappel

Prenons un exemple : tu investis une fois 50.000€ en actions. Au bout de 5 ans, ton portefeuille est valorisé à 80.000€. Tu as donc obtenu 30.000€ de gains.

Comparons l’impact de la fiscalité si l’investissement est réalisé sur un PEA ou un compte-titres :

PEACompte-titres
Rendement brut de ton portefeuille60%60%
Impôt sur le revenuExonération
soit 0€
12,8%
soit 30.000×12,8% = 3.840€
Prélèvements sociaux17,2%
soit 30.000×17,2%= 5.160€
17,2%
soit 30.000×17,2%= 5.160€
Imposition totale5.160€9.000€
Rendement net80.000-5.160=74.840€
soit un rendement net de 49,68%
80.000-9.000=71.000€
soit un rendement net de 42%

Pour une performance brute identique de 60%, le rendement net après impôt est beaucoup plus intéressante sur le PEA : 49,68% contre 42% sur un compte-titres ordinaire.

L’impact fiscal du PEA est un point majeur pour le rendement. Clairement, investi dans de bonnes conditions, ton portefeuille actions obtiendra un meilleur rendement sur un PEA que sur un CTO.

Certes, le PEA est un placement risqué dont il est très difficile de savoir à l’avance combien il va rapporter. Cependant, si de bonnes pratiques d’investissement sont respectées (placer sur le long terme, diversifier, suivre une stratégie de buy-and-hold et investir de façon régulière), on constate que les performances sur le long terme sont vraiment intéressantes. De plus, l’avantage fiscal lié au PEA vient renforcer le rendement.

C’est sûr, il existe des placements où le risque n’existe pas et où il n’y a aucune surprise. Mais où il n’y a également aucun rendement. De l’argent placé sur un Livret A rapporte aujourd’hui 0,5%. Quand on sait que le taux d’inflation était de 0,5% en 2020, peut-on encore parler d’un investissement ? Il ne faut pas avoir peur d’investir sur les marchés boursiers. Ce qui est important, c’est de ne pas faire n’importe quoi et de respecter les règles de base de l’investissement. Dans ces conditions, les statistiques montrent que sur le long terme, les marchés actions restent le placement le plus rentable.

FAQ – Questions fréquentes

Quel est le rendement d’un PEA ?

Comment optimiser la performance d’un PEA ?

Est-ce que les ETF permettent d’améliorer le rendement du PEA ?

Quel est l’impact de la fiscalité sur le rendement du PEA ?