Guides
Comparatifs

ETF pays émergents : investir dans les pays émergents

Il est aujourd’hui assez simple d’investir dans des actions de pays émergents. Cela est possible directement en achetant des actions individuelles ou grâce à des ETF pays émergents dédiés répliquant des indices comme le MSCI Emerging markets. Qu’est-ce qu’un ETF emerging markets et comment bien l’utiliser ? C’est ce que nous allons voir ensemble dans cet article.

💡

À savoir
  • Un ETF pays émergents vise à répliquer un indice regroupant des actions de pays émergents, par exemple le MSCI Emerging markets.
  • MSCI est une entreprise de services financiers issue de la scission de la banque Morgan Stanley. Elle propose un grand nombre d’indices, dont les plus connus sont le MSCI World ou encore le MSCI Emerging markets.
  • Il existe des ETF emerging markets accessibles depuis ton PEA. La réplication synthétique le rend possible.
  • Tu peux l’utiliser en combinaison avec un ETF MSCI World pour te construire un portefeuille monde.
  • Pour plus d’informations sur le fonctionnement d’un ETF en général, tu peux consulter notre guide dédié.

Bref rappel : c’est quoi un ETF ?

Un ETF, également appelé fonds passif est un panier de titres négociés en continu sur les marchés qui vise à répliquer un indice boursier.

Contrairement aux fonds actifs, la gestion de l’ETF ou tracker est complètement automatisée et vise simplement à suivre l’évolution d’un marché. 

L’avantage de ce type d’investissement réside notamment dans la diversification presque maximale (selon l’indice répliqué) proposée à moindre coût.

Un ETF pays émergents vise donc à répliquer un indice comme par exemple le MSCI emerging markets. Il te permet d’investir, à partir de quelques euros et en toute simplicité, dans un large panel d’actions représentatives des marchés émergents. 

MSCI Emerging markets : informations générales

L’entreprise MSCI est une entreprise de services financiers qui propose une large gamme d’indices comme le MSCI World, le MSCI Emerging markets ou encore le MSCI ACWI.

L’indice MSCI Emerging Markets capte la représentation des grandes et moyennes capitalisations dans 24 pays émergents. Avec près de 1.400 composants, l’indice couvre environ 85 % de la capitalisation boursière ajustée au flottant dans chaque pays.

Cet indice est également multisectoriel : les secteurs des services financiers et des technologies de l’information étant les plus représentés. La répartition peut être amenée à évoluer, mais voici la composition pour te faire une idée :

SecteursPoids dans l’indice (%)
Services financiers22,06%
Technologie de l’information21,62%
Consommation discrétionnaire12,33%
Telecom10,13%
Matériaux9,44%
Consommation des biens de base5,78%
Industrie5,37%
Autres13,27%

La catégorie “Autres” regroupe : la santé, les “utilities” et l’immobilier.

💡

Remarque

La consommation discrétionnaire, contrairement à la consommation des biens de base, regroupe les biens et services non essentiels comme par exemple le secteur du luxe. Le secteur des “utilities” regroupe les distributeurs (eau, énergie), et non les producteurs d’énergie par exemple.

Certains pays sont également particulièrement représentés, comme la Chine. Puisque l’indice pondère les valeurs en fonction de la capitalisation boursière, il n’est pas surprenant que la deuxième économie mondiale ait une place de choix.

Les différents pays représentés
Chine30,04%
Taiwan 16,15%
India13,1%
Corée du Sud12,58%
Brésil5,82%
Autres22,31%

Parmi les autres pays représentés dans l’indice on trouve notamment l’Arabie-Saoudite, l’Afrique du Sud, le Mexique ou encore l’Indonésie et la Thaïlande. À noter qu’en mars 2022, la Russie a été retirée de l’indice suite à la situation géopolitique compliquée et aux nombreuses sanctions envers le pays.

On remarquera, que contrairement au MSCI World, la pondération du MSCI Emerging markets est moins concentrée. Rappelons-nous que le poids des États-Unis représente plus de 60% du MSCI World et qu’ici la Chine ne représente “que” 30% du MSCI Emerging markets.

ETF pays émergents, quel intérêt ?

D’une façon générale un ETF te permet d’investir en suivant une stratégie d’investissement passive. Cette stratégie, que nous t’expliquons en détail dans cet article, vise à profiter de l’évolution positive des marchés sur le long terme. L’avantage de l’ETF est donc de pouvoir s’exposer d’un seul coup, en toute simplicité et à moindre frais à un large panel d’actions.  

Un ETF pays émergents qui suit le MSCI Emerging markets te permet donc d’exposer assez facilement une partie de ton portefeuille aux marchés émergents. Imagine-toi acheter manuellement des actions thaïlandaises ou indiennes pour diversifier ton portefeuille. L’ETF est donc l’outil idéal pour investir ce marché en sa totalité sans se prendre la tête.  

Contrairement au MSCI World, tu auras tendance avec le MSCI Emerging markets à miser sur le rattrapage de ces économies sur les économies plus avancées, fait réel et régulièrement documenté. Ce fut par exemple le cas pour le Japon après la seconde guerre mondiale, ou encore la Chine à partir des années 1990. La Chine a amorcé un rattrapage économique fulgurant qui en a fait aujourd’hui la deuxième économie mondiale.

En bref, un ETF pays émergents est donc un bon moyen d’investir de façon diversifié dans les économies dites émergentes pour profiter de leur développement à long terme.

Comment utiliser un ETF pays émergents ?

Bien que très diversifié, il n’est bien entendu pas conseillé d’investir tout son argent dans un ETF pays émergents. L’intégrer dans son portefeuille monde peut toutefois être une bonne chose.

Si tu consacres par exemple 30% de ton portefeuille à un ETF pays émergents, cela te permettra de profiter pleinement des perspectives d’évolution des marchés émergents sans mettre tous tes oeufs dans le même panier.

C’est notamment le ratio utilisé dans le portefeuille monde le plus classique investi à 30% sur le MSCI Emerging markets et à 70% sur le MSCI World.

70 / 30, le grand classique

Plusieurs portefeuilles monde te sont proposés dans cet article, n’hésite pas à le lire pour plus d’infos.

ETF pays émergents pour PEA, c’est possible ?

Les contraintes actuelles du PEA, à savoir pour les ETF la part minimale de 75% consacrée aux actions européennes, ne permettent pas en théorie de pouvoir suivre un indice du type MSCI Emerging markets.

Mais une solution existe : la réplication synthétique.

Il s’agit d’une méthode de réplication qui consiste à ne pas répliquer physiquement l’indice mais à reproduire sa performance à l’aide d’un contrat d’échange à terme. On t’explique : 

La société émettrice de l’ETF pays émergents va investir dans des titres lambda, indépendants de l’indice. Ici des titres européens, très liquides, qui rendent le tracker éligible au PEA. Pour répliquer la performance de l’indice, l’ETF va échanger la performance du panier d’actions qu’il détient contre celle de l’indice visé (le MSCI Emerging Markets dans notre cas), à l’aide d’un equity swap, le fameux contrat d’échange à terme. Ce contrat est conclu avec une contrepartie qui s’engage donc à échanger la performance de l’indice visé contre celle du panier d’actions européennes détenu par l’ETF. Celui-ci peut donc fournir la performance de l’indice MSCI Emerging markets sans même détenir les actions qu’il contient, ce qui le rend “peable”.

Amundi et Lyxor proposent deux ETF répliquant de façon synthétique le MSCI emerging markets :

  1. Amundi ETF PEA MSCI Emerging Markets UCITS ETF – EUR
  2. Lyxor PEA Emergents (MSCI Emerging Markets) UCITS ETF – Capi.

💡

Remarque

De façon générale, pour savoir si un ETF est éligible au PEA, consulte sa fiche technique, tu y trouveras forcément l’information.

Pourquoi investir dans un ETF pays émergents à partir d’un PEA ?

Le PEA a pour objectif au départ d’orienter davantage l’épargne des français vers le marché action, encore trop méconnu, en mettant un focus sur les entreprises françaises et européennes. L’idée est de créer une situation gagnant-gagnant où les français profitent d’un placement attractif tout en participant au développement économique. En respectant quelques contraintes (contraintes d’éligibilité des titres, détention minimale de 5 ans, plafonnement à 150.000€) le PEA offre alors une exonération fiscale totale sur les gains réalisés à l’intérieur de l’enveloppe.

La condition de durée n’est pas du tout dérangeante, bien au contraire, elle permet de favoriser les pratiques d’investissement passives du type “achète et garde” (Buy and hold) sur le long terme. Ce qui est clairement la stratégie à privilégier pour un investissement en bourse. Tu investis régulièrement ton argent, gardes tes positions et après 5 ans ou plus tu profites des gains, libres d’impôts. 

Le seul vrai inconvénient qu’on pourrait trouver au PEA est le fait de limiter l’univers d’investissement et ainsi de réduire les possibilités de diversification. Mais là aussi, comme nous l’avons vu, cet argument n’est plus valable. La réplication synthétique permet une exposition au-delà des limites européennes et une diversification maximale.

En combinant un ETF pays émergents avec un ETF MSCI World PEA tu cumules donc avantages propres aux ETF (faible coût, transparence,etc.) et avantage fiscal, tout en profitant d’un investissement mondialement diversifié.

FAQ – Questions fréquentes

Qu’est-ce qu’un ETF pays émergents ?

Pourquoi investir dans un ETF pays émergents ?

Qu’est ce qu’un ETF MSCI Emerging markets ?

Quelle part de ton portefeuille consacrer au Emerging markets ETF ?

Comment un ETF pays émergents peut-il être accessible depuis ton PEA ?

Où acheter des ETF pays émergents ?