Portefeuille monde : explication

Le portefeuille monde est la base d’une stratégie d’investissement passive en ETFs. Il correspond à la partie de ton patrimoine exposé au risque, qui est investi de façon mondialement diversifié en actions. Dans cet article, on t’explique en détail d’où vient ce concept de portefeuille monde et comment il fonctionne concrètement.

À savoir
  • L’idée de portefeuille monde a émergé dans le sillage de nombreux concepts et théories financières, tels que l’hypothèse des marchés financiers efficients ou le modèle d’évaluation des actifs financiers (MEDAF – CAPM en anglais).
  • En partant des ces bases tu as tout intérêt de suivre une stratégie d’investissement passive et à d’investir dans des fonds indiciels mondialement diversifiés. Un ETF Monde minimise ainsi ton risque, tout en reproduisant la performance de l’économie mondiale.
Sommaire

Contexte théorique

Le concept du portefeuille monde, expliquant l’efficacité d’un placement financier mondialement diversifié, naît des conclusions de différentes théories financières.

Parmi ces fondements théoriques, on peut mentionner l’hypothèse de l’efficience du marché. Développée, il y a plus de 100 ans, cette théorie a été défendue par différents scientifiques de renoms, dont le mathématicien français Louis Bachelier. De façon simplifiée, on parle de marché efficient lorsque le prix des titres financiers reflète à chaque instant toute l’information pertinente disponible. Cette symétrie parfaite de l’information explique pourquoi il n’est théoriquement pas possible de battre le marché de façon durable. Ceux qui y parviennent ponctuellement (également appelés « out-performers »), ne réussissent pas sur le long terme. Toutes tentatives de spéculation sont donc inutiles. Miser sur la hausse d’une action c’est en effet partir du principe qu’on dispose d’une information positive que d’autres n’ont pas. Or, selon la théorie des marchés efficients, tout le monde dispose des mêmes informations : le prix du marché reflète donc déjà cette information positive rendant toute spéculation inutile.

Par ailleurs, le concept de Capital Asset Pricing Model (CAPM) ou en bon français, modèle d’évaluation des actifs financiers (MEDAF), est également un fondement théorique fort du portefeuille monde. Pour un actif financier donné, le MEDAF fournit une estimation du taux de rentabilité attendu par le marché en fonction de son risque. Dans ce guide, on t’a souvent indiqué que le rendement récompense le risque : plus tu prends de risques, plus tu perçois de rendement pour le risque pris. De manière simplifiée, c’est une conséquence du modèle d’évaluation des actifs financiers (MEDAF).

Citées à titre d’exemple, ces deux théories, comme tous modèles scientifiques, sont soumises à des critiques et sont susceptibles d’évoluer. Toutefois, en tant qu’investisseur, elles te fournissent de précieuses indications. Des indications si précieuses, que certains concepteurs de ces théories se sont vu remettre des prix Nobel.

Pourquoi le portefeuille monde ?

L’idée principale derrière le concept du portefeuille monde est de minimiser ton risque grâce à la diversification,  tout en maintenant un bon niveau de rendement. C’est aussi éviter les erreurs qui peuvent résulter d’une gestion active et réduire les coûts grâce à la gestion passive.

Dans l’article te permettant de déterminer ton profil de risque (line vers article), nous avions mentionné la différence entre la partie exposée et la partie non exposée au risque de ton portefeuille. Avec le portefeuille monde, on fait un focus sur la partie risquée, investie en actions.

Si tu souhaites minimiser ton risque sur la partie risquée de ton portefeuille, il n’y a pas d’autres moyens que de diversifier, c’est ton principal outil. Maintenant, tu comprends peut-être mieux d’où vient le terme « monde » dans « portefeuille monde ». L’idée est simple : reproduire passivement la performance du marché mondial  plutôt que de spéculer activement pour tenter de le battre.

Grâce à la diversification, tu te libères du risque spécifique, propre à une entreprise, auquel tu t’exposes automatiquement quand tu fais du stock picking. Plus de panique donc de te retrouver uniquement avec des actions AirFrance quand tous les avions sont cloués au sol en raison d’une pandémie mondiale. Le portefeuille monde te permet de diversifier les entreprises et les secteurs dans lesquels tu investis, mais également de diversifier ton risque régional. En effet, en faisant le choix d’un ETF-Monde tu investis sur plusieurs marchés actions et tu élimines également ton « home bias », c’est-à-dire ta tendance naturelle à investir dans des valeurs de ton environnement géographique proche (pour un français dans le CAC40, pour un américain dans le Dow Jones…).

Par ailleurs, la stratégie de “buy and hold” minimise ta tentation de spéculer en fonction du « market timing » (c’est-à-dire la croyance qu’en vendant ou en achetant au bon moment tu peux battre le marché), qui perd tout son intérêt quand tu investit sur le long terme. Les fonds indiciels mondiaux (ou ETF) offrent un cadre optimal pour mettre en pratique ce concept de portefeuille monde. En effet, ils répliquent passivement les indices mondiaux. Et comme aucune gestion active n’est nécessaire, ils  induisent des frais de gestion très faibles. Quand tu investis dans un portefeuille monde tu mises donc sur l’évolution positive des actions en tant que classe d’actifs, et non sur l’évolution de titres individuels (comme tu pourrais le faire avec une gestion active).

Composition de ton portefeuille monde

Une fois que tu as déterminé ta propre tolérance au risque, et que tu as décidé de la répartition de tes actifs entre la partie exposée au risque et celle sans risque, tu peux alors passer à l’étape suivante : mettre en place ton portefeuille monde.

Ici il n’est alors plus question de ton profil de risque. Il s’agit uniquement de déterminer le moyen le plus simple et le moins coûteux pour répliquer la performance de l’économie mondiale.

On peut admettre qu’il est quasiment impossible d’acheter toutes les actions  existantes dans le monde entier. Heureusement, ce n’est absolument pas nécessaire pour investir en actions de façon mondialement diversifiée, car comme nous l’avons évoqué, il existe des fonds indiciels et des ETF.

Avec les ETF-Monde, directement dérivés du concept de portefeuille monde, tu investis dans des fonds indiciels de manière diversifiée et passive.

Dans nos prochains articles, on t’explique concrètement comment mettre en pratique cette stratégie. On répondra également à toutes tes questions : quels sont les indices mondiaux les mieux adaptés ? Comment gérer les sous-pondérations régionales qui peuvent s’avérer problématiques ? Ou comment choisir correctement un ETF ?

FAQ – Questions fréquentes

  • Existe-t-il des fondements théoriques pour le portefeuille monde ?

    Oui, différentes théories financières telles que l’hypothèse de l’efficience des marchés ou le modèle d’évaluation des actifs financiers (MEDAF) offrent une base théorique au concept de portefeuille monde. Toutefois, ces théories demeurent en constante évolution et font toujours l’objet de perpétuels débats.

  • Comment pondérer ton portefeuille monde au sein de ton portefeuille d’actifs ?

    Avant de constituer ton portefeuille, tu dois déterminer ta capacité à prendre des risques (ton profil de risque). Le portefeuille monde se réfère en effet à la partie risquée de ton patrimoine (celle qui génère ton rendement). Au sein même de ton portefeuille monde, il n’est plus question de risque, il s’agit avant tout de déterminer comment reproduire le plus fidèlement et le moins cher la performance de l’économie mondiale.