Guides
Comparatifs

Quel est le meilleur placement financier ?

Devant la hausse de l’inflation et les taux d’intérêt qui sont de plus en plus bas, beaucoup se demandent quel est aujourd’hui le meilleur placement financier. Faut-il tout placer sur des livrets d’épargne ? Ou au contraire, investir en bourse ? Avant de se poser ces questions, il est important de comprendre qu’il existe plusieurs types de placements financiers, avec chacun leurs objectifs et leurs spécificités. Quels sont ces placements financiers ? Existe-t-il UN meilleur placement financier ou faut-il en associer plusieurs pour obtenir la meilleure combinaison pour son épargne ?

💡

À savoir
  • Tout portefeuille patrimonial doit être constitué de minimum 2 parties : l’épargne de précaution court/moyen terme (pour les besoins exceptionnels du quotidien) et l’investissement long terme (pour faire fructifier son capital).
  • Supports pour l’épargne court/moyen terme de précaution : comptes sur livret, réglementés ou non.
  • Comptes pour l’investissement long terme : PEA, compte-titres ordinaire et assurance-vie.
  • Le PEA est le support à privilégier pour l’investissement actions. Il offre des avantages fiscaux et permet une diversification du portefeuille.
  • Le CTO est le compte le plus flexible. Il n’a aucune contrainte et est très simple à ouvrir.
  • L’assurance-vie est à envisager pour préparer sa succession.

Le meilleur placement pour l’épargne

Ils sont essentiellement constitués des livrets d’épargne et sont dédiés à l’épargne de précaution. Leur avantage principal est la disponibilité. L’argent est utilisable à tout moment, sans délai et sans contrainte. L’inconvénient majeur des livrets est leur rentabilité quasi nulle, voire négative quand le taux d’intérêt est inférieur à l’inflation, ce qui est le cas actuellement. Il est donc important d’y laisser uniquement ce qui est nécessaire pour couvrir les besoins imprévus et les dépenses exceptionnelles.

Il existe 2 grands types de livrets :

  • Les livrets réglementés (livret A, LDDS, Livret jeune, etc.) : leur taux de rémunération est fixé par l’État (et donc identique dans tous les établissements). Leur montant des versements est plafonné et leur nombre est limité (un par contribuable). Ce sont les plus intéressants, car ils sont exonérés de fiscalité. Leur rendement est donc supérieur aux livrets bancaires.
  • Les livrets bancaires non réglementés : proposés par les banques, leur taux est spécifique à chaque établissement. Ils ne font l’objet d’aucune contrainte spécifique (plafond, nombre de livrets par personne, etc.), par contre ils sont fiscalisés (flat tax de 30% sur les intérêts). Leur taux est en général très faible, mais certaines banques peuvent proposer des taux d’intérêt promotionnels sur de courtes périodes.

Le meilleur placement pour l’investissement

Ce sont essentiellement les comptes dédiés à l’épargne longue et aux supports actions : compte-titres, PEA, PEA-PME, assurance-vie pour les plus connus. Ce sont eux qui vont vraiment te permettre de faire fructifier ton argent. Contrairement à l’épargne de précaution sur les livrets, ils sont dédiés à l’investissement long terme, avec un objectif de rendement.

Chaque support d’investissement présente des avantages et des inconvénients. Loin d’être exclusifs, ils sont plutôt complémentaires.

Le compte-titres

C’est le compte le plus simple pour acheter des actions. Il n’offre aucun avantage particulier (fiscal par exemple), mais ne présente pas non plus de contraintes (de durée de détention minimum, de montant maximum de versements, etc.).

On peut l’ouvrir dans n’importe quelle banque en ligne ou courtier en ligne. C’est un produit de base de toute offre bancaire.

Le PEA et le PEA PME

Spécificité française, le PEA est le compte dédié à la détention de produits actions français et européens. Sous réserve de détenir le compte pendant un minimum de 5 ans et d’investir sur des produits éligibles (titres de sociétés françaises ou ayant leur siège dans un pays de l’Union européenne), des avantages fiscaux sont accordés (exonération des 12,8% d’impôt sur les gains réalisés).

Le PEA permet d’acheter des actions, des organismes de placement collectifs de gestion active et des ETF. Grâce aux ETF et aux méthodes de réplication synthétique, il est possible de se créer un portefeuille monde diversifié sur le PEA. C’est donc un excellent support pour investir sur les marchés actions. Si tu veux en savoir plus, tu peux consulter notre article qui explique pourquoi acheter des ETF sur un PEA.

Dans sa version PEA PME, l’investissement est dédié aux titres de petites et moyennes entreprises européennes, sur les marchés cotés et non cotés. Les caractéristiques sont identiques (durée de détention, avantage fiscal). Seul le plafond des versements est différent : 225.000€ pour le PEA PME contre 150.000€ pour le PEA banque.

💡

À savoir

Il existe deux autres types de PEA : le PEA Assurance qui allie les avantages du PEA et d’un contrat d’assurance-vie, et le PEA Jeune dédié aux 18-25 ans encore domiciliés fiscalement chez leurs parents.

L’assurance-vie

Généralement considérée comme le placement préféré des Français, l’assurance-vie est un grand classique du paysage financier. Il permet d’investir sur de nombreux supports d’investissements : support euro pour la partie sécurisée, ou unités de compte pour les placements diversifiés. Dans les unités de compte, on retrouve tous types de supports sélectionnés par l’assureur et le distributeur du contrat : actions, OPCVM en gestion active, ETF, obligations, SCPI, voire FCPR pour certains contrats. Chaque contrat d’assurance-vie est différent et propose sa propre liste de placements accessibles.

Au niveau fiscal, l’assurance-vie offre des avantages : PFU de 24,2% (au lieu de 30%) pour les retraits après les 8 ans du contrat, pour la partie des versements inférieurs à 150.000€ + un abattement fiscal chaque année sur les retraits de 4.600€ pour une personne seule ou 9.200€ pour un couple.

L’assurance-vie est également le support privilégié pour préparer sa succession : elle permet entre autres de transmettre 152.500€ par bénéficiaire sans droits de succession (pour les versements effectués avant 70 ans).

Pour avoir plus d’informations sur le fonctionnement de l’assurance-vie, tu peux consulter notre guide spécial assurance-vie.

Quel est le meilleur placement : notre tableau comparatif

Nous l’avons vu, ces trois grands placements (compte titres, PEA, assurance-vie) ont chacun des avantages et inconvénients. Pour t’aider à y voir plus clair, Hellomonnaie t’a préparé un tableau récapitulatif.

Type d’actifsCompte titresPEAAssurance-vie
Actions
sans restrictions

éligibles

limité à la sélection de l’assureur et du distributeur
Obligations
sans restrictions

non autorisés

limité à la sélection de l’assureur et du distributeur
OPCVM classiques
sans restrictions

éligibles

limité à la sélection de l’assureur et du distributeur
ETF
sans restrictions

éligibles

limité à la sélection de l’assureur et du distributeur
Avantages fiscaux
Avantages pour la succession
Mais possibilité de démembrer le portefeuille en usufruit / nue-propriété

Comme tu peux le voir, quasiment tous les titres financiers sont accessibles sur le compte titres ordinaire sans contrainte, mais en parallèle il ne bénéficie d’aucun avantage fiscal. C’est donc le plus flexible. À l’inverse, le PEA et le contrat d’assurance-vie offrent des aides fiscales, mais les possibilités d’investissement sont limitées par l’éligibilité ou la sélection des assureurs / distributeurs.

Quelle stratégie adopter pour trouver le meilleur placement financier ?

Une fois que nous avons vu tout cela, il semble encore plus difficile de déterminer quel est le meilleur placement financier. En fait, il n’existe pas un placement meilleur qu’un autre. En fonction de la situation personnelle, du profil ou de l’épargne disponible, les stratégies vont être différentes. L’important est de trouver la meilleure combinaison de placement financier pour toi.

Le bon équilibre

Quelle que soit ta situation, il est indispensable d’avoir une combinaison d’épargne de précaution et d’investissement long terme. L’épargne de court/moyen terme à un objectif sécuritaire, elle ne doit présenter aucun risque. On l’investit le plus souvent sur des livrets, réglementés ou non. L’épargne de long terme, qu’on appelle aussi l’investissement, est elle exposée au risque et a un objectif de rendement. Pour placer cette part de ton patrimoine, plusieurs supports sont à ta disposition : principalement des actions, mais aussi des obligations, de l’immobilier, pourquoi pas des crypto monnaies si c’est un sujet qui t’intéresse, etc.

Ton portefeuille patrimonial est donc toujours composé de 2 parties, une à risque et une sans. L’objectif est de trouver le bon équilibre entre ces deux volets. Cette pondération va dépendre de ton profil de risque qui lui même dépend de plusieurs facteurs, notamment ton âge, ta situation personnelle et professionnelle, etc.

L’épargne de précaution

Le sujet de l’épargne de précaution peut être rapidement évacué. Il s’agit d’évaluer ses besoins (2 ou 3 mois de salaire par exemple), estimer la part mensuelle que l’on doit affecter à cette partie, et automatiser le processus. L’épargne court/moyen terme doit faire partie de ta gestion au quotidien, au même titre que le paiement des factures. Une fois tes objectifs de départ définis, il n’y a pas de stratégie particulière à mettre en place. Si tu n’as pas encore mis en place un tel processus, Hellomonnaie a consacré un article pour savoir comment gérer son argent.

L’investissement long terme

S’agissant de l’investissement, le sujet est un peu plus complexe (mais pas beaucoup). L’objectif est de trouver le placement financier qui va permettre d’obtenir la meilleure rentabilité possible, avec le moins de risque possible sur le long terme. Le meilleur placement est donc toujours celui qui possède la meilleur relation risque/rentabilité. De manière générale, les actions sont le support d’investissement le plus rentable sur le long terme. Elles vont donc constituer une part majeure de ton patrimoine. Quand on commence à investir, il est important d’être méthodique et de bien faire les choses.

Étape 1 : choix du montant

Dans un premier temps, il faut estimer la part de ton revenu ou de ton épargne que tu peux allouer à cet investissement, au départ et ensuite chaque mois. Ce montant va dépendre de ton appétence au risque (profil de risque), c’est-à-dire ta volonté ou ta capacité à t’exposer au risque. Le but étant de le fixer de façon à maximiser ton rendement tout en étant confortable. Généralement on préconise de n’investir que l’argent dont tu peux te passer au moins 5 ans (voir plus).

Étape 2 : choix du compte

Dans un second temps, tu dois décider quel compte utiliser pour tes investissements. Tu peux choisir entre un PEA (avantage fiscal), un CTO (flexibilité maximale) ou un contrat d’assurance-vie (succession). Tous ces comptes ont des avantages et des inconvénients, tu peux en détenir un ou plusieurs selon tes objectifs. Tu peux bien sûr ouvrir tous les comptes en même temps, mais si on doit établir un ordre de priorité, l’idéal est d’ouvrir en premier un PEA. C’est le produit le plus intéressant fiscalement, avec de grandes possibilités de diversification. 

Ensuite, tu peux ouvrir un CTO. Le compte titres est un bon complément. En effet, il permet d’investir sur des titres non éligibles au PEA, d’acheter quelques titres individuels ou secteurs en complément de ton portefeuille PEA mondialement diversifié (il est important de bien séparer ton portefeuille casino – celui avec lequel tu vas spéculer sur quelques valeurs par intérêt et conviction – de celui destiné à ton investissement long terme), ou encore de continuer à investir quand tu as atteint le plafond du PEA. 

Enfin, le compte qui vient en dernier est certainement l’assurance-vie. Elle est particulièrement adaptée à la préparation de la succession, donc à prioriser à partir d’un certain âge.

Étape 3 : choix de la stratégie et des produits

Cette étape est la plus cruciale. En effet, peu importe le montant et le support, le plus important quand on investit en bourse est de le faire bien, selon une méthode précise et stable dans le temps.

La bourse n’est pas un casino. Tu peux très bien y faire des investissements qui seront très rentables dans le temps en maîtrisant ton risque. Pour cela, il faut placer tes fonds pour du long terme (au minimum 5 à 8 ans), diversifier tes avoirs (au niveau des différentes classes d’actifs, mais aussi au sein de chaque classe) et adopter des stratégies stables dans le temps comme le buy-and-hold.

Hellomonnaie te propose de nombreuses ressources pour t’accompagner dans tes premiers pas d’investisseurs : comment bien investir en bourse, guide des ETF ou encore guide du PEA.

FAQ – Questions fréquentes

Quel est le placement financier qui rapporte le plus ?

Comment trouver le meilleur placement ?

Existe-t-il un placement financier sans risque ?