Guides
Comparatifs

Comment acheter des actions en bourse ?

Si tu veux faire fructifier ton épargne en plaçant ton argent, acheter des actions en bourse peut être une bonne idée. Tu peux profiter de l’évolution positive du cours de l’action, attendre le versement d’un éventuel dividende, ou les 2. Mais comment acheter des actions en bourse ? Individuelles ou par panier diversifié via un ETF ? Via quel compte acheter des actions et comment concrètement placer un ordre de bourse ? Dans cet article nous répondons à toutes ces questions et te montrons comment acheter des actions en bourse sans te brûler les doigts.

💡

À savoir
  • Une action c’est une part du capital d’une entreprise. C’est-à-dire que tu vas devenir, pour une action ordinaire, copropriétaire de l’entreprise.
  • Tu as la possibilité d’acheter des actions sous plusieurs formes : individuellement ou sous forme de paniers d’actions comme des fonds d’investissement ou des ETF.
  • L’achat d’actions individuelles est risqué et suppose de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.
  • Tu peux acheter des actions en bourse via un compte-titres ou un PEA et même une assurance-vie.
  • L’établissement que tu vas choisir pour loger ton support va influer sur tes frais de transaction. Sois vigilant.
  • Pour acheter une action en bourse, tu dois passer un ordre. Différents types d’ordres en bourse existent.
  • N’oublie pas la règle d’or, diversification de ton portefeuille et investissement sur le long terme.

Acheter des actions, mais sous quelle forme ?

Tu as la possibilité d’acheter des actions individuelles ou d’acheter des paniers d’actions comme des fonds d’investissement ou des ETF.

Acheter des actions individuelles, c’est faire de nombreuses analyses, puis miser sur le fait que celles qu’on sélectionne vont particulièrement bien performer. C’est ce qu’on appelle faire du stock-picking ou plus communément : parier. S’il est en effet possible de battre le marché (faire mieux que la moyenne du marché) en théorie, en pratique malheureusement il est souvent difficile de faire mieux sur une longue période. Le résultat de cette stratégie est non seulement incertain mais aussi chronophage.

Néanmoins, tu peux tout à fait sélectionner quelques actions individuelles que tu trouves intéressantes, si c’est en complément d’un portefeuille monde déjà bien diversifié. C’est ce qu’on appelle la stratégie “core satellite”.

L’achat de paniers d’actions sous forme d’ETF est bien expliqué dans notre guide dédié, jettes-y un œil.

Pourquoi acheter des actions en direct est-il risqué ?

La logique est assez simple. Investir dans une action c’est miser sur le bon développement d’une entreprise. Or, dans un premier cas, si on mise tout sur une seule entreprise, on peut se tromper. Alors que si, dans un deuxième cas, on investit sur un ensemble d’entreprises, on mise sur leur développement moyen. Acheter un grand nombre d’actions individuelles c’est cher, complexe et chronophage. Investir en achetant des actions en direct c’est donc forcément faire des choix et être plus proche du premier cas que du deuxième.

On distingue deux risques pour une action : le risque de marché (risque systématique) et le risque spécifique. Rentrons un peu plus dans le détail.

Le risque de marché

Le premier risque est le risque de marché, car ton action est sensible aux variations de marché dans leur ensemble. Malheureusement, si le marché baisse, ton action aura tendance à baisser indépendamment de la performance de l’entreprise. 

Touchant un marché dans sa globalité, le risque de marché ne peut être éliminé par la diversification. Tu peux néanmoins le réduire en investissant de façon régulière sur le long terme.

Cela a 2 effets :

  1. Si tu investis ponctuellement, tu cours le risque d’acheter au prix fort à un moment où le marché est élevé. Bien sûr, le contraire est également possible. Mais vu que personne ne sait prédire l’avenir, tomber sur le bon moment relève du hasard. Il est donc préférable d’investir de façon régulière à un prix moyen : c’est ce qu’on appelle l’effet du coût moyen (cost average effect) ;
  2. En investissant sur le long terme, les mouvements de marché deviennent des phénomènes temporaires et passagers. L’évolution se lisse.

Ces 2 effets te permettent donc de te détacher des fluctuations du marché.

💡

Remarque

C’est la même démarche quand tu investis en ETF. Toujours investir de façon régulière et avec un horizon de placement long.

Le risque spécifique

Le second risque est spécifique à l’entreprise, inhérent à son activité et indépendant du marché : le cours de l’action que tu détiens sera sensible aux performances financières de l’entreprise, à sa gestion, aux perspectives de croissance de son activité, au succès ou non de sa potentielle innovation, etc… Il n’est pas rare qu’une bonne ou une mauvaise nouvelle ait un impact significatif sur le cours d’une action, à la hausse ou à la baisse.

Si le risque spécifique est donc propre à chaque entreprise, il est assez intuitif de comprendre qu’un investissement unique dans cette seule entreprise t’y expose et concentre ton risque. Il est également assez intuitif de voir que si maintenant tu investis dans une deuxième entreprise, différente de la première, cela répartit ton risque. Si ton premier investissement se porte mal, peut être que le deuxième se porte bien et compense la perte du premier. C’est ce qu’on appelle l’effet de la diversification.

Acheter des actions diversifiés pour réduire le risque

Pour résoudre le problème lié au risque spécifique, il faut diversifier tes placements, c’est-à-dire investir dans un panier de valeurs. Plus ce dernier est large, plus tu répartis les risques spécifiques : le poids individuel des risques baisse, les effets se contrebalancent et ton exposition diminue. La diversification peut quasiment éliminer ton exposition au risque spécifique. 

Pour ce faire, tu peux acheter manuellement un grand nombre d’actions différentes, mais tu te doutes que cela n’est pas si évident. Il sera en effet difficile d’égaler la diversification proposée par un fonds ou un ETF (sans parler des facteurs coûts, temps et connaissances). Nous te conseillons donc l’ETF, car outre les différents avantages qu’il présente, il est également bien moins cher d’investir via des ETF que via des fonds classiques. L’ETF est un titre qui réplique la performance d’un indice boursier et qui se prête parfaitement à une stratégie d’investissement dite passive, en opposition à une approche active.

Si toutefois tu souhaites t’exposer à quelques valeurs individuelles par conviction ou intérêt et que tu es prêt à supporter le risque spécifique qui y est associé parce que tu crois en l’entreprise, rien ne t’y empêche. Mais fais le en complément d’un portefeuille ETF global déjà bien diversifié, socle du développement de ton patrimoine à long terme. Si dans ce cadre tu te demandes quelles actions acheter, nous t’en dirons plus dans notre article dédié.

Acheter des actions : quel compte choisir ? 

Tu peux acheter des actions ou des paniers d’actions (ETF) via un compte-titres, un PEA ou une assurance vie.

Acheter des actions (ou ETF) via un compte-titres

Le compte-titres est un support qui te permet d’investir dans tous les titres financiers sans aucune restriction. Tu peux ainsi acheter des actions extra-européennes, prendre des participations dans des fonds étrangers, investir dans des obligations, etc.

C’est un compte fiscalisé, c’est-à-dire que tes gains sont soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) : 12,8% au titre de l’impôt sur le revenu et 17,2% au titre des prélèvements sociaux.

C’est un peu le compte de base pour investir en bourse. Tu peux l’ouvrir auprès d’une banque en ligne mais également auprès d’un néo-courtier.

Tu trouveras plus d’informations sur le compte-titres dans notre article dédié.

Acheter des actions (ou ETF) via un PEA

Le PEA reste un support privilégié pour investir en bourse. Les gains générés à l’intérieur de l’enveloppe ne sont en effet pas soumis à l’impôt sur le revenu, seuls les prélèvements sociaux seront déduits.. Au lieu d’être taxé à 30% comme avec un compte-titres classique, tu ne paieras que 17,2% de prélèvements sociaux sur les gains réalisés et seras exonéré des 12,8 d’IR.

Tu te demandes sûrement où est le loup et tu te doutes bien que cet avantage ne vient pas sans conditions. En effet l’avantage fiscal est conditionné au respect de certaines règles, qui, de prime abord peuvent faire penser à une enveloppe qui serait contraignante et peu flexible comparée au compte-titres.

Plusieurs inconvénients peuvent sembler rédhibitoires :

  • Le PEA t’impose d’investir dans des actions européennes ou des ETF composés au minimum de 75% d’actions européennes. Une diversification mondiale semble alors impossible.

  • L’avantage fiscal est conditionné à une période de détention minimale de 5 ans, durant laquelle tu n’auras pas le droit de faire de retrait.

…mais peuvent être nuancés :

  • L’éligibilité peut être contournée avec un ETF synthétique, qui te permettra sans problème d’exposer ton portefeuille PEA au-delà des frontières européennes.

  • Le blocage des fonds n’est pas problématique et même plutôt vertueux : une durée d’investissement de 5 ans reste la durée minimale recommandée quand on investit en bourse.

Autre chose, tu ne pourras malheureusement pas verser plus de 150 000 €. Alors certes, le PEA est plafonné, mais investir 150.000€ dans une enveloppe défiscalisée c’est déjà pas mal et ça ne se refuse pas.

Attention : tous les acteurs ne proposent pas le PEA. S’agissant d’une enveloppe fiscale française, les courtiers étranger et néo-courtiers ne le proposent en règle générale pas (encore). Tu peux donc l’ouvrir (pour le moment) qu’auprès d’une banque en ligne ou d’un courtier en ligne français.

Bref, de nombreux avantages mais quelques inconvénients que nous te détaillons dans cet article : Compte-titres ou PEA.

Acheter des actions via une Assurance vie

Il est également possible d’acheter des actions en direct dans certains contrats d’assurance-vie.

Néanmoins, ce n’est pas la majorité des cas. Tu peux en revanche investir dans des OPCVM, des ETF, ou encore des fonds de capital investissement (pour des actions d’entreprises non cotées). Si de nouveaux acteurs en ligne proposent de plus en plus l’option d’investir en ETF, la majorité des contrats se limitent souvent encore aux fonds d’investissement classiques. Une attention particulière est également à porter aux frais, si tu comptes investir en ETF via une assurance-vie.

Plusieurs articles sur l’assurance-vie, comment trouver la meilleure assurance-vie ou encore sur les différences entre PEA et assurance-vie sont disponibles pour répondre à toutes tes questions.

Où acheter des actions : trouver le meilleur courtier 

Une fois que tu sais via quels supports tu souhaites acheter des actions (en direct ou ETF) et que tu as choisi le type de compte, tu peux te mettre à la recherche de l’établissement qui propose celui qui te convient le plus.

Différents acteurs se partagent le marché de l’investissement particulier : banque en ligne, courtiers en ligne ou néo brokers. Les banques traditionnelles proposent également des offres de courtage mais elles sont moins attractives.

Banque en ligne, courtiers en ligne ou néo brokers, quelle différence ?

Quel que soit le type de titres que tu veux acheter, action individuelle ou panier d’actions (ETF), le choix du type d’établissement va influer sur ton investissement.

Les banques en ligne proposent, en plus de leur offre de services bancaires classiques, également des offres de courtage. S’ils sont parfois légèrement plus chers que les courtiers en ligne spécialisés et les néo-brokers, cela peut être pratique de pouvoir avoir ton compte bancaire et ton PEA au même endroit.

Les courtiers en ligne spécialisés te proposent des tarifs encore plus attractifs que les banques en ligne, ainsi qu’une large gamme de produits. Le courtage est leur seule activité. Si tous les courtiers en ligne proposent le compte-titres, ils ne proposent pas tous le PEA. Si tu veux acheter des actions via un PEA consulte notre comparatif des meilleurs PEA.

Enfin, des nouveaux venus sont parvenus à bousculer l’ordre établi, les néo-brokers. Ils te permettent d’investir facilement et rapidement dans une multitude d’actions ou ETF. Les tarifs sont généralement très compétitifs, les interfaces mobiles performantes et bien conçues. Certains proposent d’investir via des plans d’investissement automatisés en ETF sans aucun frais. Trade Republic en est un bon exemple.

Quels frais pour acheter des actions ?

Investir en actions peut générer des frais, au moment même de l’achat et par la suite pour leur gestion et conservation.

Les frais de transaction et les frais de courtage

Ce sont des frais directement liés à l’achat des actions (d’ailleurs aussi à la vente). Ils sont prélevés par ton courtier à chaque transaction et varient d’un prestataire à l’autre.

Là encore, tu peux voir l’intérêt d’investir en ETF, puisque tu vas pouvoir investir en exécutant une seule transaction dans un large panier d’actions. Si tu choisis d’investir dans ces mêmes actions directement, tu vas augmenter le nombre de transactions et donc le coût associé à ton investissement. Pour le même coût de transaction du investis dans plusieurs centaines, voire milliers d’actions d’un coup.

💡

Remarque

Il est particulièrement important de regarder les frais de transaction car ils vont mécaniquement diminuer la rentabilité de tes investissements. Compare les différents courtiers en ligne pour trouver celui avec la meilleure offre pour toi.

Les frais de tenue de compte et droits de garde

Ce sont les frais liés à la conservation et à la gestion de ton compte. Les frais de tenue de compte sont des frais annuels relatifs à la tenue de ton compte lorsque les droits de garde concernent les titres que tu détiens. Les seconds sont composés d’une partie fixe, par ligne de titre + une commission variable, proportionnelle à la valeur de ton portefeuille. 

Ils sont généralement gratuits dans les offres des banques en ligne, des courtiers en ligne ou des néo-brokers mais peuvent encore apparaître dans les banques traditionnelles.

Si tu investis via des ETF, tu devras également payer des frais de gestion, généralement assez faibles, à l’émetteur (choses que tu ne dois pas faire si tu investis en actions individuelles). Mais attention, l’effort (en temps et en argent) serait bien supérieur si tu gérais toi-même un portefeuille de milliers d’actions individuelles. 

Comment acheter des actions ?

Avant de rentrer dans le détail, il faut que tu saches que la règle d’or s’applique toujours ici. Il faut donc, même si tu investis directement dans des actions individuelles, que tu essayes de diversifier au maximum et que tu investisses sur le long terme.

Concrètement, acheter des actions comment ça marche ?

Pour acheter une action en bourse (ou un ETF) il faut placer un ordre.

L’ordre en bourse contient 7 différentes informations :

  1. Le sens de l’opération, achat ou vente
  2. Le nom de la valeur en code ISIN
  3. La nature du titre (action, obligation, ETF…)
  4. La quantité de titres
  5. Le type d’ordre
  6. Le mode de règlement, SRD ou au comptant
  7. La validité de l’ordre (au jour ou à une date ultérieure allant jusqu’à 1 an)

Ton courtier ou ta banque est l’intermédiaire entre toi et les marchés financiers. C’est donc via le compte (titres ou PEA) que tu détiens que tu as accès à la bourse et que tu peux y placer un ordre.

Qu’est-ce que le carnet d’ordre ?

Il permet de connaître l’état de l’offre et de la demande à un moment donné pour un titre.

carnet d’ordre
Screen shot : carnet d’ordre Boursorama pour l’action Gensight

Les meilleurs acheteurs et vendeurs figurent en haut du carnet d’ordres.

On entend par meilleur acheteur celui ou ceux dont le prix est le plus haut, ici 1,9900 €. On dénombre 2 ordres pour une quantité donnée de 410 titres à ce prix (en haut à gauche).

On entend par meilleur vendeur celui ou ceux dont le prix est le plus bas, ici 2,0000 €. On dénombre 1 ordre pour une quantité donnée de 200 titres à ce prix (en haut à droite).

Il y a toujours un écart entre le meilleur prix de vente et le meilleur prix d’achat, cela s’appelle le spread (ou écart en anglais). 

Dans un ordre, il est facile de comprendre les 4 premiers items détaillés plus haut. Intéressons-nous aux différents types d’ordre (5ème item).

Les différents types d’ordre simples 

Il y a 4 différents types d’ordre simple :

1. L’ordre au marché

Il permet d’acheter ou de vendre une quantité de titres sans condition de prix, donc sans aucune maîtrise du cours auquel l’ordre sera exécuté. L’avantage de cet ordre est qu’il est prioritaire devant tous les autres ordres et qu’il privilégie la quantité (qui sera forcément servie en pratique). 

🧐

Exemple

Si tu places un ordre de vente au marché de 300 titres, il sera exécuté, au vu du carnet d’ordres à 1,99€.

Pour un ordre d’achat de 600 titres par exemple, à quel prix sera-t-il exécuté ?

L’ordre sera exécuté dans un premier temps pour 200 titres à 2€ puis pour 400 titres à 2,06€. Le prix moyen pondéré sera donc de 2,04€ ((200*2+400*2,06)/600).

2. L’ordre à cours limité

Il permet d’acheter ou de vendre une quantité de titres avec une condition de prix, donc avec une maîtrise du cours auquel l’ordre sera exécuté. Contrairement à l’ordre au marché, il ne pourra être exécuté que partiellement. La quantité résiduelle au prix limite indiqué sera placée dans le carnet d’ordre. Quand celui-ci sera éventuellement servi, il donnera lieu à une seconde facturation de frais de courtage. 

C’est donc un ordre avec une quantité etune limite de prix.

🧐

Exemple

Si tu places un ordre d’achat à cours limité de 600 titres et limité à 2,04€. L’ordre sera exécuté pour 200 titres à 2€ mais ensuite ne pourra pas être exécuté pour 400 titres ≤ 2,04€. Tu obtiendras que 200 titres à 2€ et l’ordre de la quantité résiduelle (200 titres ≤ 2,04€) sera placé en attente dans le carnet d’ordre. Pour un ordre de vente de 300 titres à 1,99€, il sera complétement servi.

Attention, la limite pour un ordre de vente est une limite à la baisse. Il ne sera pas servi en dessous de ce montant, il sera alors placé dans le carnet d’ordre. Pour l’achat, c’est l’inverse.

3. L’ordre à seuil de déclenchement (stop order)

L’ordre à seuil de déclenchement permet d’acheter ou de vendre une quantité de titres à partir d’un cours déterminé.

Pour un ordre d’achat, l’exécution s’effectuera à ce cours (de l’action ici) ou au-dessus de ce cours. Pour un ordre de vente, l’exécution se fera à ce cours ou en-dessous de ce cours. Une fois le seuil atteint, il se transforme en ordre au marché.

Il permet de se protéger contre un renversement de tendance. Il permet de maîtriser la quantité mais pas le prix à partir du seuil de déclenchement.

🧐

Exemple

Si tu places un ordre d’achat à seuil de déclenchement de 600 titres à partir de 2,04€. Il n’est pas servi jusqu’au moment où le cours atteint 2,04€ et là, il est exécuté comme un ordre au marché, donc le prix peut légèrement fluctuer mais tu es sûr que la quantité sera servie.

4. L’ordre à plage de déclenchement

Il permet d’acheter ou de vendre une quantité de titres à partir d’un cours déterminé et une fois que le cours limité fixé au départ est atteint. C’est donc un mix de l’ordre à cours limité et l’ordre à seuil de déclenchement.

🧐

Exemple

Pour un ordre d’achat de 600 titres avec un seuil de déclenchement à 2,04€ et une limite à 2,06€, Le cours de la valeur monte et le 2,04 est atteint, et puisqu’il y a 600 titres disponibles à 2,06€ l’ordre est exécuté.

Attention : Les ordres «à seuil» et «à plage de déclenchement» ne sont pas visibles dans le carnet d’ordres. Il en est de même des ordres «au marché».

Il existe également des ordres tactiques qui sont des combinaisons d’ordres simples ou des ordres directs émetteurs associés à des produits boursiers complexes comme les certificats. 

Le mode de règlement, SRD ou au comptant

Le mode de règlement (6ème item) au comptant correspond au mode de paiement direct que l’on te présente ici. Tu es ainsi débité immédiatement sur ton solde espèces quand ton ordre est exécuté.

Concernant le mode de règlement SRD (service à règlement différé), il est accessible pour certains titres seulement et permet de retarder le dénouement d’une opération (paiement pour un achat, encaissement pour une vente). 

Alors à quoi ça sert ?

À l’achat par exemple, tu retardes le débit sur ton solde espèces. Tu achètes un titre au prix d’aujourd’hui et tu règles à la fin du mois : si d’ici là le prix du titre à augmenté, tu le vends de nouveau au prix actuel qui est supérieur au prix initial et tu fais une marge positive. Tu réalises donc un bénéfice, sans mobiliser de liquidités (parce que tu achètes à crédit). Tu peux même acheter au-delà de tes liquidités et bénéficier d’un effet de levier. Ce mécanisme s’applique également à la vente.

Nous ne te conseillons pas d’utiliser ce mode de règlement qui comporte de sérieux risques.

Comment placer un ordre pour acheter des actions ?

Ton comptes titres ou ton PEA est toujours associé à un compte espèce. Avant d’acheter des actions, tu dois donc tout d’abord alimenter ce compte.

Une fois que tu as de l’argent sur le compte espèces de ton support, tu peux placer un ordre en bourse. Il faut alors que tu renseignes toutes les informations demandées en prenant en compte le cours du titre. Dans notre exemple ci-dessous il s’agit d’une action Gensight à 1,998€.

Ordre type
Screen shot : Ordre d’achat passé sur Boursorama pour l’action Gensight Biologics

Tu remarques que comme le type d’ordre ci-dessus est par défaut un ordre limité, tu as la possibilité de mettre une limite. Cette case disparaîtrait en cas d’ordre au marché.

S’il est possible de placer manuellement des ordres pour faire des achats ponctuels, certains prestataires te permettent également d’automatiser le processus. C’est ce qu’on appelle l’investissement programmé, très apprécié par les investisseurs en ETF : tu définis le produit (par exemple un ETF Monde), le montant et l’intervalle d’investissement souhaité (par exemple chaque début de mois) et celui-ci sera automatiquement effectué, sans que tu n’aies à t’en occuper. Cette façon d’investir a plusieurs avantages :

  • Elle t’aide à investir de manière régulière et disciplinée
  • L’automatisation rend l’investissement indolore
  • La régularité lisse le prix d’achat (cost average effect), tu n’as pas à te soucier du bon timing
  • La facilité de gestion de l’investissement passif
  • Contrairement au placement unique, pas besoin de capital initial, tu te construis un patrimoine petit à petit sur le long terme
  • Certains plans d’investissement programmés comme celui de Trade Republic rendent l’investissement gratuit, libre de frais de courtage

Comment s’informer avant d’acheter des actions ?

Il faut avoir quelques réflexes avant d’investir dans une action. Nous te résumons ici l’essentiel de ce que tu dois savoir, sans entrer dans le détail disponible dans l’article quelles actions acheter :

4 réflexes à avoir si tu souhaites acheter des actions individuelles :

  • S’informer sur le business model de l’entreprise.

    Il s’agit de comprendre comment l’entreprise génère de l’argent, quelles sont ses activités principales ou encore comment elle est structurée.

  • Essayer de cerner où elle opère pour identifier les marchés importants pour l’entreprise.

    Cela te permettra de bien voir les tendances et de comprendre en amont les perspectives de croissance dans certains pays par exemple.

  • Comprendre s’il s’agit d’un secteur mature ou en pleine expansion

    Cela te permettra de voir s’il peut y avoir des consolidations, des rachats par des concurrents, etc…

  • S’informer sur les entreprises

    Il est important de suivre l’actualité. Tu peux également visiter le site de l’entreprise et notamment la page “investor relations”. Tu y trouveras le rapport annuel et toutes les informations relatives à la vie de l’entreprise.

À travers ce rapport ou les éventuelles notes intermédiaires, tu pourras avoir une vision consolidée de l’entreprise, en te concentrant sur quelques indicateurs financiers et économiques, comme le chiffre d’affaires, la marge d’Ebitda, ou encore la croissance du marché cible de l’entreprise. Nous te présentons une vision non exhaustive des indicateurs dans cet article.

Pour approfondir tes connaissances, tu peux  lire des journaux spécialisés sur la bourse pour être rapidement au courant des nouvelles qui auront un impact sur le cours des actions que tu détiens.

Tu remarqueras que s’informer et analyser toutes ces données est primordial pour un investissement en actions individuelles. Cela nécessite des connaissances, du temps et peut être plus ou moins complexe et chronophage. D’autant plus qu’une entreprise n’est pas quelque chose de figée : l’analyse ne se fait donc pas qu’en amont d’un investissement mais s’inscrit dans la durée et doit être répété de manière régulière. Tout cela compte beaucoup moins si tu investis en ETF : les valeurs individuelles ne t’intéressent pas, tu mises sur le marché.

FAQ – Questions fréquentes

Où acheter des actions ?

Comment acheter des actions en bourse ?

Acheter une action : quel intérêt ?

Peut-on acheter des actions depuis un PEA ?

Assurance-vie et achats d’actions, est-ce compatible ?