Qu’est-ce qu’un PEA ?

Quand on parle d’investir sur les marchés boursiers, on pense inévitablement au PEA. Spécificité du territoire français, le Plan d’Épargne en Actions a été créé en 1992 avec un objectif précis : favoriser l’investissement des contribuables français sur les marchés boursiers européens. Mais d’abord, qu’est-ce qu’un PEA ? Quelles sont ses principales caractéristiques ? Quel est le fonctionnement du PEA ? Et surtout, quels titres peut-on y investir ? Si le PEA est encore un parfait inconnu pour toi, ou si tu veux te rafraîchir la mémoire sur les subtilités de ce placement, tu es au bon endroit !

À savoir
  • Le PEA est un produit d’épargne réglementé par l’État 
  • Il est réservé aux contribuables français majeurs
  • Chaque personne ne peut détenir qu’un seul PEA
  • Les gains réalisés à l’intérieur du PEA bénéficient d’une fiscalité avantageuse
  • Le PEA permet d’investir sur des actions et titres de sociétés françaises et européennes
  • Le montant maximum des versements qu’il est possible de faire sur un PEA est de 150.000€
Sommaire

Définition du PEA

Le PEA ne constitue pas un placement en tant que tel. C’est plutôt un support de placement. Pour parler de façon imagée, c’est  un grand panier dans lequel l’investisseur va pouvoir déposer ses achats, à savoir des titres financiers. La subtilité est qu’on ne peut pas placer n’importe quel titre financier sur un PEA. C’est en cela que le PEA est un produit réglementé. En effet, comme nous le disions en introduction, le PEA a été créé pour encourager l’investissement en bourse des contribuables français, et ainsi soutenir le développement économique des sociétés françaises et européennes. Seuls les titres éligibles peuvent donc être souscrits sur un PEA.

En échange du placement de leur argent sur ces titres et d’un minimum de durée de détention de 5 ans, l’État français offre des avantages fiscaux aux investisseurs. C’est pour cela qu’on dit que le PEA est une enveloppe fiscale. Toutes les opérations réalisées à l’intérieur du PEA vont ainsi bénéficier d’une exonération d’impôt sur les gains (plus-values, dividendes, etc.).

Quand on parle de PEA, il s’agit en fait du PEA bancaire. Il faut savoir que d’autres PEA existent : le PEA assurance, le PEA-PME et le petit dernier de la bande, le PEA jeune.

Qui peut ouvrir un PEA ?

Comme le PEA est un produit réglementé, certaines conditions sont à respecter pour le souscrire :

  1. être majeur
  2. être domicilié fiscalement en France.

Des dérogations s’appliquent pour les expatriés. Si le PEA a été souscrit avant le départ à l’étranger, ils peuvent le conserver pendant leur expatriation.

De plus, le PEA est toujours un compte monotitulaire. Ainsi, en cas de mariage ou de Pacs, il ne pourra pas y avoir un PEA pour le foyer fiscal. Les deux membres de l’union pourront chacun ouvrir leur propre PEA.

À noter

Même les jeunes de 18 à 25 ans domiciliés fiscalement chez leurs parents ont droit à leur PEA. C’est le PEA jeune, créé en 2019 par la loi PACTE. Pour en savoir plus sur ce nouveau PEA, n’hésite pas à consulter notre article dédié au PEA Jeune.

Quel est le fonctionnement du PEA ?

Avant de rentrer dans le détail du fonctionnement du PEA, il est important de rappeler qu’il est possible d’ouvrir son PEA dans différents types d’établissements. Bien sûr, toutes les banques classiques traditionnelles le proposent à leur client. Cependant, si tu souhaites bénéficier de frais réduits, d’un accès à plus de produits et d’une grande souplesse de gestion en ligne, nous te conseillons de te tourner vers les banques et courtiers en ligne. Pour être sûr de choisir le bon établissement bancaire pour ton PEA, n’hésite pas à lire notre article sur comment trouver le meilleur PEA.

Mais alors, comment ça marche, un PEA ? Pour t’aider à y voir plus clair, nous avons regroupé ici ses principales caractéristiques :

CaractéristiquesDescriptif
Type de comptecompte espèce : gestion des liquidités  (produit des ventes, dividendes, versements depuis compte bancaire pour effectuer des achats, etc.)
 + 
compte-titres associé : dédié à la gestion des titres (achat, vente, conservation)
Plafond des versements150.000€ (225.000€ si cumulé à un PEA-PME)
RetraitsPossibles à tout moment
Si retrait avant 5 ans : perte de l’avantage fiscal + fermeture du PEA
Si retrait après 5 ans : avantage fiscal acquis, pas de fermeture du PEA, versements ultérieurs possibles
FraisRéglementés par l’État

Les principaux frais liés au PEA sont les frais de gestion (tenue de compte, droits de garde, clôture de compte, etc.), les frais de courtage (achats et ventes de titres) et les frais liés aux produits (frais de gestion ETF, droits de souscription OPCVM, etc.)
Transfert de comptePossible avec transfert des titres dans n’importe quel établissement proposant le PEA

Quels titres souscrire sur un PEA ?

Le PEA est un produit d’épargne dédié aux marchés boursiers. À ce titre, il peut loger des actions en direct, des titres d’investissement collectifs comme des Sicav ou des FCP, et des ETF.

Tous ces types d’instruments financiers doivent respecter les conditions d’éligibilité : 

  • pour les actions : la société doit être domiciliée en France, dans un État membre de l’Union européenne ou dans un des trois pays ayant signé une convention de lutte contre la fraude et l’évasion fiscale avec la France, à savoir la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein.

  • pour les OPCVM et les ETF : le support d’investissement doit détenir au minimum 75% de titres éligibles au PEA.

Pour en savoir plus sur toutes les options offertes par le PEA, tu peux consulter notre article sur les actions éligibles au PEA.

En fonction de ta stratégie, tu pourras choisir d’investir sur des actions en direct (L’Oréal ou Sanofi par exemple) ou des organismes de placement collectif comme des SICAV ou des FCP. Dans ce cas, tu achètes une part d’un portefeuille géré par une société de gestion selon un objectif connu au départ. Cette solution te permet de diversifier ton investissement, car tu seras exposé sur tout un portefeuille d’actions plutôt que sur quelques-unes. Par contre, tu devras payer des frais au gérant, et tu n’as pas la garantie que celui-ci fera mieux que le marché sur lequel il est investi.

Une autre option est d’acheter des ETF. Ces placements financiers permettent de répliquer à l’identique un indice, sans passer par un gérant. De plus en plus d’ETF sont aujourd’hui éligibles au PEA, avec même des possibilités de se positionner sur des marchés autres qu’européens. Les ETF sont très faciles à acheter, avec peu de frais, et assurent une très bonne diversification du portefeuille. Sur le long terme, les indices font quasiment toujours mieux que les fonds. C’est donc une bonne option pour optimiser le rendement de ton PEA. Pour connaître tous les avantages que peuvent apporter les ETF à ton PEA, tu peux te rendre sur notre article : Pourquoi acheter des ETF sur un PEA ?

FAQ – Questions fréquentes

  • Qu’est-ce qu’un PEA ?

    Le PEA est un produit d’épargne réglementé permettant d’investir sur les marchés actions européens. Sous réserve de respecter certaines conditions (durée minimum de détention de 5 ans), les gains réalisés sur un PEA sont exonérés d’impôt sur la plus-value.

  • Quelles sont les conditions pour ouvrir un PEA ?

    Toute personne physique majeure domiciliée fiscalement en France peut ouvrir un PEA. L’administration française autorise l’ouverture d’un PEA par personne, cumulable avec un PEA-PME.

  • Combien a-t-on le droit de verser sur un PEA ?

    Il est possible de verser 150.000€ sur un PEA.

  • Est-il possible de détenir un PEA quand on est expatrié ?

    Oui, à condition qu’il ait été ouvert avant le départ. On peut donc conserver son PEA quand on part vivre à l’étranger. Une personne déjà expatriée ne pourra cependant pas ouvrir de PEA. Seuls les contribuables français y sont autorisés.