Guides
Comparatifs

Comment épargner : les bonnes pratiques

Épargner est une préoccupation majeure des Français. Cette tendance s’est accentuée depuis 2020 et la crise de la covid, et continue sa progression. Toutefois, même si épargner semble une évidence, il est parfois difficile de savoir par où commencer. Pourquoi épargner ? Comment épargner intelligemment en mettant en place les bonnes pratiques ? Sur quels supports placer tes économies ? Hellomonnaie t’accompagne pour créer les bons réflexes et apprendre comment bien épargner.

💡

À savoir
  • L’intention d’épargner des Français est en augmentation constante depuis 2020.
  • II existe plusieurs catégories d’épargne : l’épargne de précaution, l’épargne de projet, l’épargne à long terme et l’épargne retraite. 
  • Avant de commencer à épargner, il faut définir ta capacité d’épargne mensuelle en fonction de ton revenu et de tes charges.
  • Une fois ton épargne définie, mets-la de côté en début de chaque mois, comme si c’était une facture à payer.
  • Choisis tes placements en fonction de tes objectifs d’épargne : horizon de placement, risque vs sécurité, liquidité, revenus complémentaires, etc.

Pourquoi épargner ?

Comme nous le disions en introduction, l’épargne est un sujet majeur pour les Français. Ils sont chaque année plus nombreux à déclarer suivre l’actualité de l’épargne et des produits financiers, et tout particulièrement les moins de 35 ans. Notre société un peu anxiogène y est peut-être pour quelque chose. Cependant, l’épargne a toujours existé. Autrefois, nos grands-mères gardaient leurs économies dans leur bas de laine ou sous leur matelas. Aujourd’hui, comme hier, il semble toujours aussi important d’épargner. 

Épargner, c’est mettre de l’argent de côté pour l’utiliser plus tard. Les raisons pour lesquelles chaque personne doit épargner sont nombreuses. Nous pouvons en citer ici quelques-unes : 

  • pour préparer un projet à court ou moyen terme : un voyage, du matériel de loisir, une nouvelle voiture, etc. ;
  • pour se prémunir en cas de coup dur ;
  • pour honorer toutes les dépenses exceptionnelles, non incluses dans le budget mensuel (réparations, etc.) ;
  • pour payer les études des enfants ;
  • pour acheter sa résidence principale ;
  • pour préparer sa retraite ;
  • etc.

Ces différents types d’événements, prévus ou imprévus, que l’on rencontre dans la vie de tout individu, vont déterminer différentes catégories d’épargne :

Type d’épargneHorizon de placementObjectifsCaractéristiquesPlacements à privilégier
Épargne de précautioncourtsécurité et disponibilitésans risque, disponible à tout momentlivrets réglementés,
livrets bancaires
Épargne de projetcourt à moyensécurité et disponibilité à l’échéancesans risque, montant, durée et échéance connus à l’avancelivrets réglementés,
livrets bancaires,
CAT
Épargne de long terme/
investissement
moyen à long termerendementplacements plus risqués du fait de l’objectif (recherche de rendement) et de la nature des investissementsactions (PEA, CTO, assurance-vie),
immobilier
Épargne retraitelong terme à très long termerendement, distribution au moment de la retraitepossibilité de bloquer les fonds jusqu’à la retraiteactions (PEA, CTO, assurance-vie),
PER,
Immobilier

Comme tu peux le voir, épargner ne consiste pas simplement à mettre un peu d’argent de côté. C’est une véritable stratégie qui va voir cohabiter différents types de placements.

Comment épargner son argent : les bonnes pratiques à mettre en place

Avant de commencer à épargner, il va falloir apprendre à gérer ton budget. Ça te sera utile pour ton épargne (c’est même indispensable), mais également pour toute la gestion de ton quotidien. Ça vaut donc le coup d’y consacrer un peu de temps avant de te lancer dans une stratégie de placements. Dans notre article comment gérer ton argent, on te donne toutes les ficelles pour réussir la gestion de ton budget et mettre en place une routine efficace. 

Comment bien épargner, rappelons ici les grands principes :

  • Faire un état des lieux des revenus et des charges :

    C’est le moment de challenger tes charges fixes (abonnement internet, téléphone, assurance, etc.) et traquer les abonnements inutiles.

  • Estimer ta capacité d’épargne mensuelle :

    Une fois que c’est fait, tu peux l’allouer sur tes différents types d’épargne (on y reviendra plus en détail plus loin dans l’article). N’oublie pas de conserver une marge de sécurité pour te faire plaisir, sous peine de voir échouer ton plan dès le deuxième mois.

  • Te payer en premier dès le début du mois :

    Tu dois l’envisager comme si c’était une facture à payer, en mettant en place des virements automatiques. Cela te permet d’être régulier et fidèle à tes engagements.

  • Tenir ton objectif sur la durée :

    Le meilleur moyen d’y arriver est d’ajuster régulièrement les montants.

Comment épargner : par où commencer ?

Maintenant que tu connais les règles de la gestion du budget, nous pouvons rentrer dans le vif du sujet. Il existe donc différentes catégories d’épargne. Quand on commence à travailler, ou qu’on n’a pas encore eu l’occasion de mettre de l’argent de côté, il est parfois difficile de savoir par où commencer.

Pour bien épargner son argent, il n’y a pas de secret. Il faut mettre en place une stratégie et un plan d’action. Si ta stratégie aujourd’hui c’est de te dire : « je vis ma vie pendant le mois, et on verra ce qu’il reste à la fin pour l’épargne », on peut déjà te dire que ça va être difficile d’épargner efficacement. Une bonne organisation et surtout de l’anticipation sont indispensables pour bien épargner.

Estimer ta capacité d’épargne

Pour commencer à épargner, il va falloir estimer ta capacité d’épargne. Pour cela, tu dois faire le bilan de tes revenus mensuels et de tes charges récurrentes. L’idée est d’avoir une vision claire de ce que tu as à payer chaque mois pour tes besoins courants et pour quelques dépenses prévisionnelles.

Cet exercice va te permettre de déterminer quelle est ta capacité d’épargne, à savoir combien tu peux épargner chaque mois. Une fois que tu as défini cette capacité d’épargne, tu retires le montant correspondant de ton compte dès le début de chaque mois, comme si c’était une facture à payer.  

Allouer ton épargne

Comme nous l’avons vu, il existe plusieurs catégories d’épargne. Une fois que tu as défini ta capacité d’épargne, tu dois faire le point et estimer quel pourcentage tu souhaites allouer chaque mois à chaque catégorie, et sur quels supports tu souhaites investir (nous verrons ce point en détail un peu plus tard). Pour effectuer ce travail, tu vas devoir définir tes projets à court, moyen et long terme. Par exemple, si ton objectif est d’acheter ta résidence principale, tu vas devoir épargner pour constituer ton apport personnel.

En fonction de ta capacité à épargner sur ce projet et de la date prévisionnelle de ton achat, tu vas être en mesure de déterminer quel pourcentage de ton épargne affecter à cette catégorie. Cette allocation peut être revue régulièrement, par exemple tous les ans, ou dès qu’un changement majeur vient modifier l’ordre établi (nouveau travail, projet arrivé à échéance, arrivée d’un enfant, etc.).

Commencer par l’épargne de précaution

L’épargne de précaution est celle que tu mets de côté pour les dépenses imprévues ou des périodes difficiles financièrement. C’est comme une assurance que tu te fais à toi-même, pour être sûr de ne pas être pris au dépourvu le moment venu, comme la fourmi de La Fontaine. Clairement, si tu ne t’es pas encore constitué d’épargne, c’est par là qu’il faut commencer. C’est la première étape dans la construction de ton patrimoine. D’ailleurs, c’est le premier motif d’épargne cité par les Français, loin devant la prévention de la dépendance ou la préparation de la retraite.

Il n’est pas nécessaire d’y allouer 100% du montant de ton épargne les premiers mois, mais il est toutefois important d’y consacrer une part importante. L’idée est de se constituer le plus vite possible ce matelas de sécurité, pour ne plus avoir à y penser par la suite et vivre sereinement le quotidien.

Choisir les bons supports pour épargner efficacement

Le fait de catégoriser ton épargne permet d’identifier des besoins distincts. Les horizons de placement sont différents et ne peuvent pas supporter le même niveau de risque. L’épargne de précaution, par exemple, doit être disponible et sécurisée, tandis que l’investissement à long terme peut très bien rester immobilisé 10 ans ou plus, en permettant des investissements plus volatiles sur les marchés actions.

En conséquence, il est nécessaire d’utiliser toute la gamme des supports de placements disponibles pour diversifier ton épargne et ainsi obtenir un patrimoine performant selon tes objectifs. Faisons un tour d’horizon des placements à privilégier en fonction de chaque type d’épargne.

Placer son épargne de précaution

L’épargne de précaution est ton assurance tous risques. L’idéal est de ne jamais avoir à s’en servir, mais elle est indispensable. Elle doit être disponible, flexible et sécurisée. Tu peux utiliser en priorité les livrets réglementés comme le Livret A, le LDDs ou le LEP (si tu peux y avoir accès, ce dernier étant soumis à des conditions de revenus). En effet, comme ils ne sont pas fiscalisés, ces livrets obtiennent un rendement légèrement supérieur aux livrets bancaires classiques. La rentabilité reste certes modeste, mais c’est encore la meilleure option pour du 100% sécurisé et disponible.

Si tu as déjà des livrets mobilisables immédiatement, tu peux te permettre de compléter ton épargne de précaution par un contrat d’assurance-vie en fonds euro. Le rendement est légèrement meilleur, et si tu n’as pas besoin de tes fonds dans les 8 ans, tu peux sortir ton argent avec un abattement fiscal sur les gains réalisés.

🚀

Choisis la meilleure banque en ligne pour ton épargne
Si tu souhaites ouvrir un ou plusieurs livrets pour ton épargne de précaution, tu peux consulter notre comparatif des meilleures banques en ligne.

Les placements pour l’épargne de projet

Dans cette catégorie, les fonds doivent également être sécurisés. C’est une dépense planifiée, avec un montant connu à l’avance et une date d’échéance. Tu peux donc te permettre d’immobiliser ton capital sur cette durée (via un CAT par exemple) pour espérer un rendement supérieur à celui des livrets bancaires classiques. Bloqué pour 3, 6, 9 mois ou plus, le compte à terme permet d’affecter une somme précise à un projet donné.

Le fait que l’argent soit immobilisé évite toute tentation de piocher dans ces fonds avant la date fatidique. Bien sûr, tu peux également utiliser les livrets réglementés ou les comptes sur livret bancaires pour ce type d’épargne.

L’investissement long terme

Il s’agit ici de l’épargne que tu vas placer avec un objectif de rendement. La durée de placement étant plus longue, tu peux te permettre de t’exposer à plus de risques sur les marchés financiers, car la durée lisse les fluctuations temporaires. L’objectif est clairement ici d’optimiser la rentabilité. Pour investir sur le long terme, le placement qui obtient les meilleurs rendements est la bourse.

Tu peux investir via des actions en direct, des fonds d’investissement de gestion active ou encore des ETF. Chez Hellomonnaie, on pense que les ETF sont la façon la plus simple et la plus efficace pour investir à long terme sur les marchés actions. N’hésite pas à consulter notre guide spécial ETF si tu souhaites en savoir plus.

Côté comptes supports, là également, différentes options s’offrent à toi.

Le compte titres ordinaire (CTO)

Le CTO est le compte le plus simple et le plus accessible pour investir sur les marchés boursiers. Il ne présente pas de contrainte, mais pas d’avantage particulier non plus.

🚀

Trouve le meilleur courtier en ligne
Pour ouvrir un compte-titres ordinaire, consulte notre comparatif des meilleurs courtiers en ligne.

Le PEA

Le PEA est le support privilégié pour investir en bourse. Il permet d’obtenir une exonération de l’impôt sur les gains réalisés (plus-values, intérêts et dividendes) si le plan est détenu plus de 5 ans. Il est limité aux investissements sur les marchés européens pour les actions en direct, mais ouvert à d’autres zones géographiques grâce aux ETF PEA à réplication synthétique.

🚀

Quel PEA est fait pour toi ?
Si tu souhaites ouvrir un PEA pour tes investissements, n’hésite pas à consulter notre comparatif des meilleurs PEA.

L’assurance-vie

Une autre option pour investir sur les marchés boursiers est l’assurance-vie. L’avantage est que tu peux loger dans le même placement une partie de ton épargne de précaution (avec le fonds euro) et tes investissements à long terme. L’assurance-vie propose une large gamme de supports (actions, obligations, fonds communs de placement de gestion active, ETF, SCPI, etc.).

🚀

Découvre les meilleures assurances-vie
Pour trouver un contrat d’assurance-vie, rendez-vous sur notre comparatif des meilleures assurances-vie.

L’épargne retraite

Pour l’épargne retraite, on est sur du long terme, voire du très long terme si tu commences à y penser très jeune. Même si la retraite te semble un objectif lointain, plus tu vas commencer à épargner tôt, plus l’effet multiplicateur sera important grâce à l’effet des intérêts composés. N’hésite pas à utiliser notre calculateur d’intérêts composés pour te rendre compte de leur impact sur ton épargne. 

L’objectif est de consacrer une petite partie de ton revenu mensuel pour compléter ta retraite le moment venu, et ainsi ne pas perdre en qualité de vie. L’idéal ici est de privilégier des placements qui vont distribuer des revenus. 

On peut citer parmi ceux-ci le PER (Plan épargne retraite). C’est un placement financier dédié à l’épargne retraite. Les supports d’investissement sont proches de ceux de l’assurance-vie et la sortie est en rente. L’inconvénient majeur du PER est d’être bloqué jusqu’au moment de la retraite, ce qui est très engageant. 

Pour préparer ta retraite, les investissements long terme sur les marchés boursiers que nous venons de voir dans le paragraphe précédent sont également adaptés et présentent une option moins contraignante que le PER.


Un autre investissement qui se prête parfaitement à l’épargne retraite est l’investissement dans un bien immobilier locatif. Investir dans l’immobilier est une bonne option pour valoriser ton capital à long terme et te créer des compléments de revenus. De plus, l’échéance de la retraite te permet d’investir avec un crédit. En calibrant bien l’opération, les loyers peuvent couvrir tout ou partie de ton prêt immobilier. Ton complément de revenus pour la retraite s’autofinance donc en grande partie, avec un apport minimum. Le principal inconvénient de l’immobilier est qu’il est difficilement diversifiable et est donc assez risqué.

FAQ – Questions fréquentes

Comment épargner quand on est jeune ?

Pourquoi doit-on répartir son épargne en plusieurs catégories  ?

Comment épargner avec un petit budget ?