Guides
Comparatifs

Les avantages et inconvénients de l’Assurance-Vie

Quand on parle de placement, l’assurance-vie apparaît comme une évidence. Tu te demandes sûrement pourquoi un tel succès ? Faisons un rapide tour d’horizon des principaux avantages et inconvénients de l’assurance-vie.

💡

À savoir
  • Les avantages de l’assurance-vie sont nombreux : la fiscalité avantageuse, la diversité des supports d’investissement, l’adaptabilité à tous les profils d’épargnants, la flexibilité et la préparation de la succession.
  • L’assurance-vie présente néanmoins quelques inconvénients : les frais, la durée de détention minimum pour obtenir les avantages fiscaux et la fiscalité complexe.
  • De manière générale, on peut dire que la balance pèse plus en faveur des avantages que des inconvénients. L’assurance-vie est un produit tout-en-un qui permet à tous les types d’épargnants de diversifier leurs investissements tout en bénéficiant d’une fiscalité favorable.

Les avantages de l’assurance-vie

L’assurance-vie est un placement largement plébiscité. Est-ce que ses atouts sont à la hauteur de sa réputation ? Quels sont vraiment les avantages de l’assurance-vie ?

L’avantage majeur de l’assurance-vie : la fiscalité

L’assurance-vie est une enveloppe fiscale. Cela signifie que l’État français accorde un allègement de fiscalité aux assurés qui s’engagent à garder leur contrat au moins 8 ans sans faire de retrait. C’est clairement un des avantages qui participent à la popularité de l’assurance-vie. Aujourd’hui, il est de plus en plus rare de trouver des placements qui permettent un allègement fiscal. Aux côtés de l’assurance-vie, le PEA et le PER arrivent en bonne place. 

🚀

Complète ton assurance-vie avec un PEA
Si tu souhaites profiter d’autres avantages fiscaux sur tes investissements, tu peux ouvrir un PEA en plus de ton assurance-vie. Pour t’aider dans ton choix, Hellomonnaie t’a préparé un comparatif des meilleurs PEA du marché.

L’assurance-vie permet ainsi de bénéficier d’un allègement de l’imposition sur les gains réalisés. Si le contrat est détenu au moins 8 ans sans effectuer de retrait, les plus-values, intérêts et dividendes sont taxés à hauteur de 7,5% (au lieu de 12,8%). Avec les prélèvements sociaux, la fiscalité totale est donc de 24,7% au lieu des 30% de la flat tax classique. Cet avantage est valable dans la limite de 150.000€ de versements. Au-delà, c’est le taux de 30% qui s’applique.

À ceci s’ajoute un avantage supplémentaire. En effet, après 8 ans, l’administration fiscale autorise chaque année aux épargnants d’effectuer un retrait équivalent à 4.600€ de gains. Le retrait peut donc être bien supérieur à cette somme, en fonction de la performance de ton contrat. En effet, l’argent versé sur l’assurance-vie n’est jamais fiscalisé à la sortie. Seuls les bénéfices réalisés le sont. C’est donc un bon moyen de sortir des fonds sans payer de fiscalité (les prélèvements sociaux de 17,2% restent, quant à eux, toujours dus).

Si tu veux en savoir plus sur ce sujet, tu peux consulter notre article dédié à la fiscalité de l’assurance-vie.

La diversité des supports : un atout maître de l’assurance-vie

Un autre avantage de l’assurance-vie est son large choix de supports possibles et donc de stratégies d’investissement. Que tu aies un profil sécuritaire ou plus risqué, que tu souhaites avoir des revenus complémentaires pour ta retraite ou privilégier la valorisation de ton capital, toutes les stratégies sont envisageables. Il te suffit d’associer différents supports avec des niveaux de risques plus ou moins importants pour constituer ton portefeuille. Parmi les options possibles :

  • Fonds euros : option la plus prudente avec capital garanti. Intéressant pour la sécurité, mais rendement très faible (autour de 1% net de frais de gestion en 2021). C’est (beaucoup) moins que l’inflation. De plus en plus d’assureurs proposent désormais un fonds euro boosté, avec une garantie légèrement inférieure (entre 95% et 99% du capital), pour une rentabilité supérieure.

  • ETF

  • Actions en direct

  • Parts de SCPI, SCI, OPCI

  • Fonds de capital risque

C’est bien entendu un avantage d’avoir le choix, mais cela demande de bien définir ses besoins pour ne pas se perdre entre les différentes options. 

🚀

Trouve la meilleure assurance-vie
Nous avons repris dans notre comparatif des meilleures assurances-vie tous les critères à prendre en compte pour choisir ton contrat.

L’adaptabilité à tous les profils

Nous en avons déjà parlé, mais c’est une qualité indéniable de l’assurance-vie : son adaptabilité aux besoins des épargnants. Que tu souhaites transmettre ton patrimoine, préparer le financement des études de tes enfants ou encore acheter une maison, l’assurance-vie te propose une solution. Elle répond à tous les objectifs d’investissement. L’assurance-vie permet ainsi d’évoluer tout au long de la vie, en même temps que tes besoins. En effet, que ce soit la durée, le niveau de risques ou encore les supports d’investissement, tout peut être modulé et modifié en fonction de tes projets. 

De plus, l’assurance-vie permet de mettre en œuvre une gestion à horizon. Cette stratégie de gestion évolutive consiste à moduler le niveau de risque en fonction du temps qui te sépare de ton échéance. Prenons un exemple. Tu souhaites investir sur une assurance-vie pour avoir un complément de revenus à la retraite. Si tu ouvres ton contrat suffisamment tôt, tu places une grande majorité de ton argent sur des fonds risqués, puisque tu as un horizon long terme. Plus tu vas t’approcher de l’âge de la retraite, plus tu vas sécuriser tes actifs et réduire la part d’investissements risqués. Pour cela, tu vas effectuer un arbitrage en vendant les supports actions et en rachetant du fonds euros par exemple.

L’idée est que plus tu te rapproches de ton objectif (retraite, achat d’une maison, étude des enfants, etc.), plus tu réduis la part de supports risqués dans ton contrat. Cette méthode de gestion à horizon permet d’optimiser le rendement tout en gérant au mieux le risque. L’assurance-vie est le produit idéal pour mener une telle stratégie. 

Un autre avantage de l’assurance-vie : la flexibilité

Même s’il faut attendre 8 ans pour bénéficier des avantages fiscaux, l’argent n’est pas bloqué sur une assurance-vie. Contrairement à une idée reçue, l’assurance-vie offre une grande flexibilité dans sa gestion :

  • Versement : une fois le contrat ouvert avec un versement minimum (en général entre 500 et 1.000€), il est possible de faire des versements réguliers ou des versements ponctuels.

  • Retrait : il est possible de faire des retraits à tout moment sur un contrat d’assurance-vie, et cela sans pénalités. C’est ce qu’on appelle faire un rachat. Des versements ultérieurs sont également autorisés, même une fois qu’un retrait a été effectué.

  • Arbitrage : rien n’est figé sur un contrat d’assurance-vie. À l’intérieur de l’enveloppe, il est possible d’arbitrer entre les différents supports et d’effectuer des opérations. Ta stratégie peut ainsi évoluer avec tes besoins.

  • Type de gestion : libre ou pilotée

  • Sortie : en une ou plusieurs fois, sortie en rente. Ici encore, le souscripteur peut choisir les conditions qui lui conviennent le mieux.

L’assurance-vie : un avantage en matière de succession

L’assurance-vie n’est pas un simple placement financier. Il ne faut pas oublier que c’est aussi un contrat vie et un contrat décès. C’est une des bases de son fonctionnement. En cas de décès de l’assuré, les fonds sont transmis aux bénéficiaires indiqués dans le contrat. L’argent versé n’entre pas dans l’actif successoral (dans une certaine limite), et est exonéré en partie de droits de succession.

L’assurance-vie permet ainsi de transmettre jusqu’à 152.500€ par bénéficiaire sans droits de succession si les versements ont eu lieu avant les 70 ans de l’assuré. 

Même après 70 ans (lien article), l’assurance-vie reste avantageuse. Il est alors possible de transmettre 30.500€ hors droits de succession, cette fois tous bénéficiaires confondus.
Pour plus de détails, n’hésite pas à consulter notre article sur l’assurance-vie et la succession.

Les inconvénients de l’assurance-vie

Même si elle présente de nombreux avantages, l’assurance-vie connaît quelques limites. Il est important de les connaître pour déjouer les pièges et tirer le maximum de son investissement.

Le principal inconvénient de l’assurance-vie : les frais

Une assurance-vie est un produit complexe, qui regroupe plusieurs intervenants. De ce fait, des frais sont prélevés à différents niveaux du contrat. Il est important de bien les avoir en tête pour pouvoir les maîtriser et ne pas voir sa performance s’envoler dans la facture des frais à régler. Quels sont les principaux frais à régler sur une assurance-vie ?

  • Frais de versements : souvent prélevés dans les banques traditionnelles, mais ont généralement disparu chez les acteurs en ligne.
  • Frais de gestion : facturés par l’assureur sur tous les fonds. C’est sa commission pour gérer le contrat. Une commission supplémentaire est parfois demandée en cas de gestion sous mandat.
  • Frais d’achat ou de vente de certains supports : à l’achat de FCP, d’actions en direct ou de parts de SCPI par exemple, des frais sont souvent facturés.
  • Frais d’arbitrage : parfois prélevés pour changer de support au sein d’un contrat. Ils tendent à disparaître chez les acteurs en ligne.

💡

À savoir

À tous ces frais liés directement au contrat s’ajoutent les frais de gestion des supports d’investissement eux-même. En effet, les sociétés de gestion prélèvent chaque année des frais. Ceux-ci sont déduits de la performance du fonds ou de l’ETF, mais ils sont bien présents. Ils s’ajoutent donc aux frais de l’assurance-vie.

Comme tu peux le voir, l’addition tend vite à s’allonger. Les frais de l’assurance-vie sont clairement un inconvénient comparé à un autre produit comme le PEA par exemple qui comporte moins de frais.

Une durée de détention de 8 ans pour obtenir les avantages fiscaux

Dans une assurance-vie, il est nécessaire d’attendre 8 ans à partir de l’ouverture du contrat pour bénéficier des avantages fiscaux. Cependant, dans le cadre d’une stratégie d’investissement, le mieux est toujours de laisser son argent travailler sur le long terme. Cet inconvénient est donc à relativiser, dans la mesure où il nous oblige à adopter de bonnes habitudes en termes d’investissement. Le bon conseil pour pallier cet écueil est de prendre date le plus tôt possible sur un contrat d’assurance-vie.

Une fiscalité complexe, un inconvénient à ne pas sous-estimer

L’assurance-vie est un placement qui a connu de nombreux remaniements tout au long de sa vie. Les tableaux de fiscalité actuels sont l’héritage de ces différentes réformes qui sont intervenues ces dernières années.

Ainsi, comme c’est la date de versement qui fait foi en matière d’assurance-vie, tu peux avoir un contrat qui entre dans plusieurs cas de figure au niveau fiscal. C’est le cas, par exemple, des versements qui ont été effectués avant et après le 27 septembre 2017. À cette date, les taux de réduction fiscale ont été modifiés. En cas de retrait, tu peux donc avoir des gains qui sont fiscalisés à des taux différents. C’est l’administration fiscale qui évalue l’impôt qui est dû. Ce calcul est difficile à reconstituer pour l’épargnant, et il n’est pas aisé de savoir exactement à l’avance quel sera le montant d’impôt à payer.

Pour résumer, quels sont les avantages et inconvénients de l’assurance-vie ?

Avantages et inconvénients

  • Fiscalité
  • Diversité des supports d’investissement
  • Adaptabilité au profil
  • Flexibilité
  • Transmission du patrimoine

  • Frais
  • Durée de détention minimum de 8 ans pour obtenir les avantages fiscaux
  • Complexité des lois fiscales

FAQ – Questions fréquentes

Quels sont les principaux avantages de l’assurance-vie ?

Quels sont les principaux inconvénients de l’assurance-vie ?

Quel est l’avantage fiscal de l’assurance-vie ?

Quel avantage obtient-on sur une assurance-vie après 8 ans ?

Quel est l’avantage de l’assurance-vie pour la succession ?