Guides
Comparatifs
Désépargner ETF

Désinvestir correctement son portefeuille ETF

Récolter les fruits d’un investissement réussi, c’est ce qu’on appelle désépargner ou désinvestir. Après des années (voire des décennies) d’épargne, d’investissement et de rééquilibrage, lorsque l’on est prêt à prendre sa retraite ou simplement à profiter de son indépendance financière, il s’agit de désinvestir. Mais quelle est la meilleure façon de procéder ? Pour terminer ce guide en beauté : nous te présentons trois variantes de désépargne et de désinvestissement.

💡

À savoir
  • Désépargner signifie liquider son épargne et ses placements. On parle aussi de désinvestissement.
  • Tu peux soit retirer progressivement ton argent investi en ETF en vendant tes parts, soit vivre des gains et des dividendes qu’il te procure.
  • Le fait que les ETFs à forte distribution soient meilleurs pour la désépargne ou même qu’ils offrent des rendements plus élevés est un mythe qui a la vie dure.
  • Le fait de pouvoir piloter ses retraits avec des ventes partielles peut même être avantageux.
  • Pour récolter progressivement son épargne, il est judicieux d’établir un plan de retrait avec un calendrier de vente des parts.

Qu’est-ce que la désépargne ?

Désépargner est le terme utilisé pour désigner le contraire de l’épargne, c’est-à-dire la liquidation des ses placements. Le terme de désinvestissement est également utilisé pour désigner ce processus. L’objectif est simplement de reconvertir en capital l’argent investi (dans notre cas dans des ETFs), afin de pouvoir en vivre ou du moins l’utiliser pour ses dépenses courantes.

Il existe différentes stratégies pour liquider son épargne. D’une manière générale, il n’est pas conseillé de liquider en une seule fois tout l’argent investi, car cela entraînerait d’un coup une charge fiscale importante. De plus, ce n’est pas non plus particulièrement judicieux puisque cela empêcherait ton patrimoine de continuer à travailler pour toi alors que tu n’as pas besoin de son intégralité d’un coup. 

Étape par étape : désinvestir avec des ventes partielles

La première option consiste à liquider progressivement ton patrimoine épargné. Dans le cas des ETFs, cela signifie vendre des parts d’ETF par petits bouts. Pour cela, il est essentiel de se faire un plan approximatif au préalable afin de structurer ces ventes partielles. Il faut tout d’abord que tu détermines tes besoins selon tes autres sources de revenus. 

Le plan repose alors surtout sur un calendrier qui comprend notamment la périodicité des ventes (par exemple une fois par an ou une fois par semestre) et le montant des ventes. 

Ce calendrier peut paraître difficile à établir car il implique par exemple de fixer un nombre d’années pour lesquels tu souhaites toucher un complément de retraite. Ce qui n’est pas très prévisible. Une autre incertitude réside dans les aléas de la bourse. Les hauts et les bas peuvent avoir un effet important sur le montant de ton patrimoine, tout particulièrement durant des crises. Si toutefois tu as suivi les règles de ce guide et que tu as investi de manière passive avec un horizon de placement long, sache que tu peux appliquer les mêmes conseils pour le désinvestissement . En effet, si tu désépargnes sur une période longue (par exemple 15 ou 20 ans), les records et les krachs vont de nouveau se compenser.

Les frais de transactions sont eux aussi un point à prendre en compte : ils peuvent être beaucoup plus élevés lors du retrait de l’épargne que lors de la constitution de celle-ci. C’est pourquoi il est important de s’intéresser aux frais de son courtier avant même d’investir. Si tu t’intéresses à ce sujet mais que ton désinvestissement n’est pas pour tout de suite, rappelle-toi qu’il est toujours possible de transférer à un moment donné ton compte vers un autre prestataire offrant de meilleures conditions.

Vivre des distributions

La deuxième manière de désinvestir un ETF est d’en percevoir régulièrement les distributions de dividendes. Seuls les ETFs non-capitalisants (donc distribuants) se prêtent à cela puisqu’ils te distribuent un revenu régulier sous forme de dividendes que tu peux utiliser pour subvenir à tes tes besoins courants . Les ETFs à dividendes élevés, qui misent sur les actions aux plus grandes distributions, se prêtent particulièrement bien à une telle stratégie.

Cette stratégie dépend également dans une certaine mesure des fluctuations du marché, ce qui entraîne un facteur d’incertitude. Il faut garder en tête qu’en période de crise économique, les versements de dividendes sont souvent réduits.

Désépargner par distributions ou ventes partielles ?

Dans le domaine du désinvestissement, on retrouve souvent la rumeur très populaire selon laquelle une stratégie de désépargne fondée sur des distributions serait plus rentable qu’une stratégie basée sur des ventes partielles. Les rendements attendus sont en réalité les mêmes dans les deux cas, que l’on retire du capital par des distributions ou que l’on génère virtuellement un rendement par des ventes partielles. Peu importe : c’est le montant du prélèvement par rapport à la taille du patrimoine qui fera la différence. 

FAQ – Questions fréquentes

Désépargner et désinvestir, est-ce la même chose ?

A quoi dois-je faire attention en matière de désépargne ?

Quelle est la meilleure stratégie entre désépargne par ventes partielles et par distribution ?