Trouver le bon compte pour investir en ETF

Le compte-titres est le point de départ de ton investissement : sans compte-titres, tu ne peux pas investir en ETF. Pourquoi as-tu besoin de ce fameux compte-titres ? Que dois tu prendre en compte pour le choisir ? Dans ce guide on t’éclaire sur tout ce que tu dois savoir et on te montre qu’au-delà du compte-titres un autre type de compte peut également être intéressant quand il s’agit d’investir en ETF.

À savoir
  • Pas d’accès au marché sans compte-titres : en tant qu’investisseur en ETF, tu as besoin d’un compte-titres pour négocier tes ETF ou mettre en place ton plan d’investissement.
  • Les banques et courtiers proposent des compte-titres . Pour en créer un, rien de plus simple, les formalités peuvent même souvent être effectuées à distance, du moins pour les acteurs en ligne.
  • Des frais s’appliquent : frais de tenue de compte (par période) et frais de transaction (par ordre). Concernant ces frais, des différences importantes existent entre les différents prestataires.
  • Placement unique ou plan d’investissement? Les offres sont variées. À toi de choisir ce qui convient le mieux à ta stratégie d’investissement.
  • Négocier via ton ordinateur ou directement sur ton smartphone ? Certains néo-courtiers ne sont utilisables que via un smartphone. C’est pratique mais pas forcément adapté à tout le monde. En tout cas, c’est un facteur à prendre en considération lors du choix de ton compte.
Sommaire

Pourquoi as-tu besoin d’un compte-titres pour investir en ETF?

Comme son nom l’indique, le compte-titres est un compte destiné à la conservation de titres financiers. Il te sert également à gérer tes investissements et à passer des ordres sur les marchés boursiers.

Sur un compte-titres, tu peux conserver des ETF ou autres fonds, des actions, des obligations ainsi que des produits dérivés. Outre les acteurs bancaires traditionnels, d’autres acteurs comme les banques en ligne, les courtiers en ligne ou les néo courtiers te proposent aujourd’hui l’ouverture d’un compte-titres. 

Quelle est la différence entre une banque et un courtier ? Pour faire simple : ils ne disposent pas des mêmes licences. Une banque est dotée d’une licence bancaire qui lui permet de gérer des comptes de liquidités pour ses clients. Un courtier quant à lui ne dispose pas de cette licence. Il peut conserver les titres de ses clients mais pas leurs liquidités. Raison pour laquelle, les comptes espèces rattachés à leurs compte-titres sont gérés par des banques partenaires. Dans les deux cas, ton argent est protégé par les mêmes systèmes de garantie.

En France, les courtiers doivent bénéficier d’un agrément de l’AMF pour exercer. Ils sont l’intermédiaire entre l’investisseur que tu es et le marché financier. C’est eux qui te permettent l’accès aux produits financiers. Dans tous les cas, banque ou courtier, pour pouvoir négocier des ETF, il te faut un compte-titres.

Jadis, pour ouvrir un compte-titres il fallait se rendre dans une agence bancaire. L’action qu’on y achetait était matérialisée sous forme de document qui était alors soigneusement conservé dans un coffre-fort. Le processus d’achat et de vente pouvait alors durer plusieurs jours.

Aujourd’hui, même si les établissements n’utilisent plus que des systèmes informatiques, ton compte n’est pas pour autant moins sûr, même bien au contraire. Une banque ou un courtier n’est que dépositaire : tu restes toujours plein propriétaire de tes titres, même en cas de faillite. 

Comme nous l’avons vu un peu plus haut, un compte-titres est toujours rattaché à un compte espèces : le premier servant à la gestion des titres, le second à celle des liquidités. Il sera débité du montant de tes achats, de tes frais, et crédité du montant de tes ventes et revenus issus de tes titres (dividendes, coupons, intérêts). Pour chacune de ces transactions, ton courtier doit te fournir un justificatif.

Attention aux frais qui sont à ta charge

Même si globalement les frais de transaction ont tendance à baisser, il existe toujours de grandes disparités de coûts entre les différents prestataires. Pour les minimiser, il est donc judicieux de les comparer. On te présente ici les différents modèles de tarification et les frais que tu es susceptible de rencontrer. 

Frais de tenue de compte et droits de garde : parfois même gratuits

D’une manière générale, la gestion d’un compte-titres peut engendrer deux types de frais : des frais de tenue de compte et des droits de garde. Pour les premiers, il s’agit souvent d’un forfait (souvent annuel), facturé par ton établissement pour la simple tenue de ton compte-titres. Les seconds, eux, sont facturés pour la conservation des titres que tu détiens via le compte. Ils prennent la forme d’une commission fixe par ligne, à laquelle s’ajoute une commission proportionnelle à la valeur de ton portefeuille (souvent dégressif par tranche de valeur). Plus ton portefeuille comporte de lignes de titres et plus sa valeur est importante, plus tu devras alors payer de droits de garde. Il est important de noter que ces frais sont principalement appliqués par les banques traditionnelles de réseau et tendent à complètement disparaître auprès des acteurs en ligne. 

Frais de transaction et frais de courtage : attention au modèles de tarification

Outre ces frais de gestion du compte, des frais s’appliquent sur les transactions, donc à chaque achat ou vente de titres . Ceux-ci varient fortement d’un prestataire à l’autre. Si certains fournisseurs prélèvent un certain pourcentage sur chaque ordre (par exemple 0,2% de la transaction), d’autres appliquent des commissions forfaitaires qui augmentent par tranche d’investissement. Souvent on observe aussi des modèles hybrides : frais fixes pour montants faibles et proportionnels pour transactions importantes. Il est important de comparer les prestataires entre eux pour trouver le meilleur compte-titres pour ta stratégie d’investissement. Selon si tu souhaites effectuer un placement unique conséquent ou investir régulièrement des montants plus modestes, le modèle de tarification optimal n’est pas forcément le même. 

Comment trouver le compte-titre qui te convient ?

Après avoir pris la décision d’ouvrir un compte-titres, réfléchis bien à ce qui conviendrait le mieux à ta stratégie. Quels sont donc concrètement les critères à prendre en compte dans ton choix de compte-titres?

  • Quel type de titres souhaites-tu négocier ? Pour les investisseurs  en ETF, certains comptes conviennent mieux que d’autres. En effet, certains courtiers ou banques centrent leur offre produits davantage sur les fonds d’investissements actifs (surtout les banques traditionnelles) ou les actions individuelles et ne proposent encore qu’un choix limité en ETF.

  • Comment souhaites tu investir : via un placement unique ou un plan d’investissement régulier? Ces paramètres vont largement influer sur le choix de ton compte-titres. En premier lieu, parce que les frais peuvent être différents d’un prestataire à un autre.. Et deuxièmement : parce que certains d’entre eux peuvent te proposer des plans d’épargne que d’autres ne proposent pas. Par exemple, Trade Republic propose un plan d’investissement en ETF sans frais, offre pour le moment unique sur le marché français.

  • Dans quels ETF souhaites-tu investir ? Pas tous les ETF sont accessibles via tous les courtiers. L’offre peut être limitée à une certaine sélection ou le courtier peut proposer uniquement les produits de sociétés partenaires. C’est pourquoi, au préalable, il est judicieux d’établir une stratégie claire. Cela te permet de t’assurer en amont que ton courtier propose bien les ETF que tu souhaites.

  • Plutôt ordinateur ou smartphone pour gérer ton portefeuille ? Certains néo-brokers proposent une interface uniquement disponible sur smartphone (app). Si tu peux trouver ça très pratique, d’autres préfèreront avoir une vue d’ensemble sur leur ordinateur. C’est une simple question de préférence. Par ailleurs, il est bien sûr toujours possible de se rendre dans une agence bancaire, pour ceux qui ne seraient pas adeptes des interfaces numériques.

Si ta stratégie d’investissement évolue, tu as tout à fait la possibilité de changer de courtier. Sache cependant que le transfert d’un compte-titres engendre des frais. Le coût du transfert dépendra de la valeur du compte et du nombre de lignes détenus. Certains établissements de destination peuvent prendre en charge ces frais, mais ce n’est pas toujours le cas.

Comment ouvrir ton compte-titres ?

Rien de plus simple que d’ouvrir un compte-titres. De nombreux acteurs te proposent aujourd’hui l’ouverture d’un compte-titres en ligne. Le processus d’ouverture ne devrait alors pas te prendre plus de 10 à 15 minutes. 2 étapes te sépare de ton nouveau compte-titres :

Généralement, l’ouverture d’un compte-titre est gratuite. Les courtiers sont légalement tenus de vérifier ton identité. Tu devras donc obligatoirement passer par une procédure d’identification et fournir un certain nombre de pièces justificatives.

Avant de pouvoir acheter tes ETF, tu devras verser de l’argent sur le compte espèces rattaché au compte-titres. Les coordonnées de ce dernier, sur lequel effectuer le virement, te sera communiqué par ton courtier. 

Le PEA : une alternative intéressante

Le compte-titres n’est pas le seul compte qui te permette d’investir en ETF. Tu as peut-être déjà entendu parler du PEA. Cet acronyme signifie Plan d’Épargne en Actions et désigne un dispositif français permettant d’investir en actions dans un cadre fiscal privilégié.

Plus précisément, ce dispositif te permet d’investir jusqu’à 150.000€ dans des supports actions français et européens, dont des ETF, en profitant, après 5 ans de détention, d’une exonération fiscale sur les gains.  Si tu souhaites en savoir plus sur ce dispositif, notre Guide PEA te donnera toutes les informations dont tu as besoin.

FAQ – Questions fréquentes