Guides
Comparatifs
Ouvrir compte ETF

Ouvrir son compte étape par étape

Le choix du courtier est avant tout une question de goût. Nous t’expliquons ici ce que tu dois savoir avant de te décider.

💡

À savoir
  • Différents courtiers et banques en ligne t’offrent la possibilité d’investir ton argent dans des ETFs en toute simplicité. Il est généralement inutile et toujours plus coûteux d’avoir recours à un conseiller.
  • Avant d’ouvrir ton compte-titres auprès d’un prestataire, vérifie que les ETFs ou les titres de ton choix y sont bien proposés. Informe toi donc en amont sur les produits référencés.)
  • Les frais sont un critère important dans le choix de ton prestataire. Certains nouveaux courtiers en ligne ou néo-courtiers proposent des frais de courtage très compétitifs, voire gratuits (par exemple dans le cadre d’un plan d’investissement). Les frais de tenue de compte et les droits de garde ne sont facturés quasiment plus que par les banques traditionnelles de réseau.
  • Il ne s’agit pas d’un choix définitif : un compte-titres est en effet transférable d’un prestataire à un autre. Attention cependant aux coûts que cela engendre. Si certains établissements destinataires les prennent en charge, ce n’est pas le cas pour tous.

Choisir une banque ou un courtier en ligne ?

Que tu veuilles négocier des actions, des fonds d’investissements ou des ETF, tu dois avant tout ouvrir un compte-titres pour pouvoir commencer. Les courtiers en ligne te proposent une gestion de ton portefeuille à des prix très attractifs. Les banques en ligne sont parfois légèrement moins compétitives au niveau des frais, mais t’offrent une palette de produits bancaires plus complète, te permettant ainsi de centraliser ton activité au sein d’un seul établissement (compte courant, épargne, investissement,etc.). Depuis peu apparaissent sur le marché français de nouveaux acteurs : les néo brokers. Centrés sur la gestion mobile via smartphone, ces nouveaux venus bousculent les codes de l’investissement. Ils se caractérisent par leur simplicité d’utilisation (de l’ouverture du compte jusqu’à sa gestion, tout est simple, intuitif, clair et transparent), leurs prix compétitifs et leurs solutions innovantes qui visent à démocratiser l’investissement. Le premier venu s’appelle Trade Republic et proposent des plans d’investissement automatisés en ETF sans aucun frais.

Critères pour un bon compte

Banque ou courtier en ligne : tu ne peux pas vraiment te tromper. Ce qui importe pour une stratégie d’investissement passive c’est surtout les coûts, la sélection d’ETF accessibles et éventuellement la possibilité de mettre en place un plan d’investissement programmé. Pour trouver ton compte idéal laisse nous te guider à travers ces 5 critères : 

Les aspects à prendre en compte quand tu choisis ton compte. | Image : Hellomonnaie

1. Comment gérer son compte ?

Si tu souhaites gérer toi-même tes investissements en matière d’ETF, choisir un courtier ou une banque en ligne est un très bon choix. Si en revanche tu ne te sens pas assez confiant pour faire tout cela toi-même, tu peux également te tourner vers un conseiller bancaire. Mais sache alors que dans ce cas les frais seront généralement bien plus élevés et que les banquiers traditionnels ont souvent tendance à t’aiguiller vers des fonds actifs, plus onéreux et plus juteux en termes de commissions.

2. Quelle stratégie avec quels titres ? 

Chaque banque et chaque courtier a ses spécificités qui lui sont propres et propose donc des offres différentes. Alors que certains peuvent te proposer un cadre avantageux pour l’investissement actif en titres en direct, d’autres te proposent des conditions avantageuses pour l’investissement en fonds ou en ETF. Avant de choisir ton prestataire, il est donc important que tu détermines ta stratégie d’investissement. Si tu optes pour une stratégie passive en ETF (très bon choix), renseigne-toi sur les ETF que tu souhaites investir et vérifie auprès du courtier ou de la banque de ton choix si ceux-ci y sont proposés. Pour un investissement passif à long terme, les plans d’investissement automatisés sont particulièrement intéressants. Encore peu présents en France, c’est toutefois un concept dont tu vas probablement entendre parler de plus en plus.   

3. Quels sont les coûts ?

Le rythme de transaction est une variable qui peut influencer ton choix. En effet, comme nous l’évoquions un peu plus haut, certains prestataires offrent des comptes spécialement adaptés aux traders actifs qui passent un nombre plus important d’ordres. Si tu n’es pas dans ce cas et que tu optes pour une stratégie passive avec quelques ordres par mois, les frais de courtage perdent légèrement en importance. Mais attention, il existe toutefois des différences non négligeables d’un prestataire à un autre : les banques de réseau par exemple pratiquent pour la plupart des frais relativement élevés.

Outre les frais de transactions, certains prestataires facturent également des frais de tenue de compte et des droits de garde. C’est principalement le cas des banques traditionnelles ; la plupart des banques et courtiers en ligne s’en passent.

D’une façon générale, tu trouves tous les frais dans la grille tarifaire du prestataire en question. Si la concurrence accrue a tendance à tirer les frais vers le bas, ils restent toutefois un critère de taille. N’oublie pas que tout coût diminue mécaniquement le rendement de ton placement. Pour faire un maximum d’économies, privilégie les acteurs en ligne. Notre comparatif des meilleurs courtiers en ligne te donneras un bon aperçu.

Quand on parle de facteurs qui grignotent ton rendement, impossible de ne pas penser aux impôts. Si tu veux savoir comment investir en ETF dans un cadre fiscal avantageux, renseigne toi à l’aide de notre article dédié au PEA.

4. Quel niveau de sécurité ?

Il arrive de temps en temps qu’un établissement fasse faillite. Pour toi en tant qu’investisseur aucune raison de paniquer : en France, les actifs des investisseurs sont protégés. Les sociétés de gestion sont dans l’obligation réglementaire de gérer séparément leurs actifs de ceux de leurs clients. En cas de faillite, les titres du fonds – qui sont conservés chez un dépositaire – seront tout simplement liquidés et ta part te sera restituée dans son intégralité.Si l’établissement est dans l’incapacité de restituer les titres, par exemple en cas de fraude ou de crash informatique (ce qui n’est encore jamais arrivé), la garantie des titres du FGDR couvre jusqu’à 70.000€ par client et par établissement.

Il existe par ailleurs des garanties pour les espèces qui sont associées à ton compte-titres : 

  • Ton compte est ouvert auprès d’une société d’investissement : indemnisation jusqu’à 70.000€.
  • Ton compte est ouvert auprès d’un établissement bancaire : somme couverte entre dans les 100.000€ au titre de la garantie des dépôts du FGDR. 

Aperçu des garanties au niveau de tes titres et de tes espèces :

Fournisseur d’ETF insolvableBanque / courtier insolvable
GarantieLes actifs des investisseurs sont conservés séparément des actifs de la société de gestion.Couverture des dépôts (en espèces):
– 70.000€ si ton compte est ouvert auprès d’une société d’investissement
– 100.000€ au titre de la garantie des dépôts du FGDR si ton compte est ouvert auprès d’un établissement bancaire

Couverture des titres :
– L’investisseur est toujours le plein propriétaire de ses titres
– Garantie des titres à hauteur de 70.000€ assuré par le FGDR

Conséquences en cas de défautLiquidation de l’ETF et distribution en espèces aux investisseurs vers un autre compte– Transfert des titres vers un nouveau compte d’un autre établissement
– Si incapacité de restituer les titres (fraude ou crash informatique) : FGDR couvre jusqu’à 70.000€ par client et par établissement

Comme tu peux le constater : avec la règle de séparation des actifs, tes ETF sont sécurisés et le fonds de garantie (FGDR) couvre tes espèces jusqu’à 100.000€ par personne et par établissement.

5. Le choix du compte est important mais pas définitif

En réalité, tu ne peux pas vraiment te tromper si tu choisis un courtier ou une banque établi en France ou en Europe. En fin de compte, c’est surtout une question d’utilisation et de préférence : préfères-tu négocier via une application ou sur ton ordinateur ? Souhaites-tu bénéficier d’un conseil personnalisé ? Souhaites-tu faire des transactions régulières ou du buy and hold à long terme ? 

S’il est important de bien choisir son prestataire ce n’est pas pour autant une décision définitive et irréversible. Tu peux en effet transférer tes titres d’un compte à un autre et d’un prestataire à un autre. Mais attention aux frais qui en découlent, un transfert a un coût. Si certains établissements de destination peuvent prendre en charge les frais que ton établissement de départ te facture, ce n’est pas le cas pour tous. 

Pour résumer : si l’option du transfert existe, elle n’est pas forcément neutre en termes de coût et de délai.  Pour éviter de devoir le faire trop souvent, prend donc le temps en amont afin d’ouvrir un compte qui te convient vraiment.

Ouvrir un compte en 5 étapes

  • Comparer les prestataires à l’aide des critères cités ci-dessus et de notre comparatif. En choisir un.

  • S’inscrire sur le site, fournir les données demandées (résidence, numéro fiscal, etc) et indiquer un compte de référence.

  • Accepter les Conditions générales de ventes et remplir le questionnaire sur l’expérience d’investissement.

  • Confirmer son identité via la procédure d’identification. Elle varie selon les prestataires.

  • Investir, épargner et profiter de la croissance de son patrimoine.

FAQ – Questions fréquentes

Quelle est la différence entre un courtier et une banque ?

Quels sont les principaux critères de sélection pour choisir son compte ?

Peut-on ouvrir un compte-titres en couple ?

Dois-je passer par une agence pour ouvrir un compte-titres ?