Comprendre la Tracking Difference et la Tracking Error

L’écart de performance (tracking difference) est un des nombreux critères de qualité d’un ETF. Il désigne la différence de performance entre l’ETF et l’indice de référence. Cette tracking difference peut être utilisée en plus du TER (Total Expense Ratio) pour déterminer, outre les frais, les coûts d’opportunité lors de l’achat d’un ETF. Laisses nous t’expliquer comment une tracking difference peut se produire, où on la trouve et quelle est la différence avec ce que l’on appelle la tracking error.

À savoir
  • La tracking difference désigne la différence entre la performance d’un ETF et celle de l’indice de référence qu’il reproduit sur une période donnée.
  • Elle est influencée par différents facteurs tels que les coûts de transaction liés au rééquilibrage du fonds, les facteurs fiscaux ou la liquidité détenues dans le fonds.
  • Un ETF peut également surperformer son indice de référence.
  • La tracking difference peut être considérée comme un facteur important lorsqu’on s’intéresse aux coûts d’un fonds. Toutefois, contrairement au TER, il ne décrit pas les frais « réels », mais les coûts d’opportunité, c’est-à-dire, le manque à gagner ou le rendement excessif par rapport à l’indice de référence. Le TER reste le facteur de choix le plus simple et le plus pratique pour les investisseurs amateurs.
  • La tracking Difference n’est pas toujours donnée et doit être calculée par l’investisseur lui-même à partir des données de performance figurant dans le DICI ou la documentation relative à l’ETF, fourni par l’émetteur.
  • La tracking error mesure la volatilité de la différence des rendements entre l’ETF et son indice de référence. C’est donc une mesure qui s’intéresse à la stabilité de l’écart plutôt qu’à l’écart lui-même (tracking difference).
Sommaire

Qu’est-ce que la tracking difference d’un ETF?

Les fonds négociés en bourse ont pour objectif de reproduire un indice le plus fidèlement possible. Pour diverses raisons, cela n’est toutefois jamais parfaitement possible. L’évolution de la valeur de l’ETF sera donc toujours légèrement différente à celle de l’indice.

La tracking difference désigne justement cette différence entre la performance de l’ETF et celle de son indice de référence sur une période donnée. Ces divergences peuvent être dues aux frais ou aux différences de taxations étrangères par exemple. Cette différence n’est cependant pas toujours néfaste, il arrive que certains ETFs performent mieux que leur indice de référence.

De façon simplifiée, une tracking difference se calcule de la manière suivante : 

Rendement de l’indice – Rendement de l’ETF = tracking difference

Mais il arrive parfois que cette formule se calcule à l’envers et les signes sont alors inversés (positif en négatif). 

Parce que cette différence n’est pas toujours facile à calculer, la plupart des investisseurs passifs particuliers reposent sur les coûts d’un ETF calculé en termes des TER (Total expense ratio) comme meilleure façon d’estimer la tracking Difference. Information obligatoire pour tous les fournisseurs d’ETFs français, les TER sont un très bon indicateur pour estimer le coût d’un fonds sans calculer la tracking Difference. 

Les causes à l’origine de la tracking Difference

En principe, les fournisseurs d’ETFs essaient de limiter au maximum l’écart de performance. Dans la concurrence croissante avec d’autres prestataires et ETFs, il s’agit en effet d’un indicateur de plus en plus important. Différentes méthodes d’optimisation sont donc appliquées pour les réduire, mais une fine marge de différence demeure à cause notamment des facteurs suivants : 

  • TER : Assez logiquement les coûts de gestion des ETFs se répercutent sur la différence de suivi puisque l’indice de référence n’a pas de coûts de gestion; ce n’est qu’un baromètre.

  • Les impôts : Les différences entre les taxes calculées et les taxes réelles peuvent entraîner des écarts de l’ETF.

  • La méthode de réplication : certains modèles de réplication synthétique (swap) peuvent entraîner des faibles différences de performance.

  • “Cash Drag” : les avoirs en espèces résultant des distributions de dividendes entraînent des décalages et donc des écarts.

  • Timing : le rééquilibrage de l’ETF suite à des changements dans l’indice de référence peut contribuer à un écart ponctuel.

  • Prêt de titres : en prêtant des titres pendant une courte période, les fournisseurs d’ETF peuvent générer des revenus supplémentaires qui permettent au fonds de surperformer (temporairement) l’indice de référence.

Tracking difference et TER

Pour comprendre les coûts d’un ETF, on commence généralement par regarder le Total Expense Ratio (TER). C’est la solution la plus simple et la plus judicieuse pour évaluer les coûts généraux du fonds. Toutefois le TER a une pertinence très limitée pour évaluer les coûts d’opportunité et dans ce cas là la tracking difference peut mesurer un certain « manque à gagner ».

C’est pourquoi il peut être intéressant, lors de la sélection d’un ETF, de consulter les deux chiffres et de les comparer. Il peut même arriver, pour les raisons mentionnées ci-dessus, qu’un écart de performance négatif (c’est-à-dire une surperformance du fonds sur l’indice de référence) apparaisse.

S’il s’avère cependant que la différence de suivi a été nettement supérieure au TER par le passé, cela signifie que des coûts d’opportunité élevés ont été encourus.

Trouver la tracking difference

Alors que le TER figure toujours dans la fiche technique de l’ETF, ce n’est pas toujours le cas de la tracking difference. Certains portails d’ETF l’affichent dans leur outil de recherche, mais comme il s’agit de calculs propres et non de chiffres du fournisseur, il faut toujours les considérer avec précaution et en cas de doute, les recalculer manuellement. N’ayez crainte, il s’agit d’une simple soustraction.

Exemple: tracking difference d’ETFs MSCI World

Prenons l’exemple du iShares Core MSCI World ETF labellisé IE00B4L5Y983. Le TER est ici de 0,2% ce qui indique un coût très bas. Mais nous voulons mettre en relation les performances de l’indice de référence et de cet ETF afin de connaître aussi la différence de suivi. Dans la fiche technique ou la documentation fournie par l’émetteur, nous trouvons le tableau suivant des performances annuelles de l’ETF. On y trouve déjà toutes les informations dont nous avons besoin. 

Tracking-Difference Tracking Error Image
Calculer la tracking difference à partir d’une fiche technique. | Source: Screenshot iShares by BlackRock

Si l’on s’intéresse à l’année 2020, on déduit le rendement du fonds du rendement de l’indice de référence pour cette période (28,82%-28,93). Le résultat est -0,11%. Voilà! Cette valeur correspond déjà à notre tracking difference. Le fait qu’elle soit négative signifie que l’ETF a légèrement surperformé son indice de référence, c’est-à-dire qu’il fait mieux que l’indice lui-même. L’ETF est donc plus avantageux pour l’investisseur qu’il n’y paraît au premier abord.

Qu’est-ce que le tracking error ?

La tracking error est un paramètre similaire à la tracking difference, mais à tort, les deux sont souvent utilisés comme synonymes. En réalité, la tracking error est différente puisqu’elle indique la volatilité des fluctuations de la tracking difference. Au lieu de calculer directement la différence de suivi, elle permet de visualiser l’évolution de l’écart entre le fonds et l’indice et d’estimer la fiabilité de la tracking difference.

La tracking error est donc un facteur à prendre en compte pour le long terme dans l’analyse d’un ETF. Pour un investisseur passif, il est important qu’elle soit faible et stable par le passé.

FAQ – Questions fréquentes

  • Quelle est la différence entre tracking difference et tracking error ?

    Souvent, les termes « tracking error » et « tracking difference » sont utilisés comme synonyme, mais ils sont différents. La tracking difference désigne l’écart de performance entre un ETF et son indice de référence, tandis que la tracking error désigne la volatilité de cet écart.

  • Comment apparaît une tracking difference ?

    En principe, les fournisseurs d’ETFs essaient de maintenir la différence de suivi à un niveau aussi bas que possible, car elle constitue un facteur de compétitivité. Mais elle peut néanmoins apparaître à cause des frais de gestion de l’ETF, des différences d’impôts calculés et réels, des différentes méthodes de réplication, des réserves de liquidités en cas de distribution de dividendes ou le temps des ajustements d’un ETF à son indice en cas de recomposition.

  • Quel indicateur est le plus important pour évaluer les coûts d’un ETF, le TER ou la tracking difference ?

    Le TER reste définitivement plus utile à cet égard. Il est indiqué sur chaque fiche d’information et montre les coûts réels d’un ETF. La tracking difference peut être intéressante pour comparer et évaluer la qualité de suivi d’un ETF.

  • Où puis-je trouver la tracking difference ?

    De nombreuses factsheets des fournisseurs d’ETF mentionnent désormais la tracking difference, mais tu peux néanmoins la calculer très facilement si cela n’est pas le cas avec la formule suivante : Rendement de l’ETF – Rendement de l’indice (sur la même période donnée).

  • Qu’est-ce que le Cash Drag ?

    Le cash drag signifie qu’il y a un écart par rapport à l’indice de référence en raison des liquidités détenues par l’ETF, par exemple en raison des distributions de dividendes.